Cameroun : Ces Choses étonnantes de Beti Assomo

0 338

Comme si de rien n’était, les autorités camerounaises multiplient ces petits rien au point de ne plus se gêner de rien alors que ces riens sont déjà beaucoup.

Résultat du concours de L’EMIA, un déshonorant camouflage

Les épreuves écrites du Concours d’entrée à l’Ecole militaire interarmées du Cameroun (EMIA) 2021 se sont déroulées le 8 et 9 mai 2021. La liste des candidats retenus pour les visites médicales approfondies a été publiée le 18 juin 2021 et, selon le communiqué du Ministre délégué chargé de la défense pouvait être consultée au tableau d’affichage à la sortie du ministère de la Défense. Après cette étape, le 6 août 2021 la liste des candidats admissibles aux épreuves orales dudit concours est publiée et pouvait être consultées au tableau d’affichage à la sortie du ministère de la Défense. Initialement prévus pour le 30 août 2021, les résultats définitifs du concours d’entrée à l’EMIA, session de 2021 ont été lus le vendredi 19 novembre 2021 à la CRTV RADIO (donc audio). Jusqu’au 26 novembre ces résultats n’étaient toujours pas affichés au tableau d’affichage à la sortie du ministère de la Défense. La formation débutant lundi le 29 novembre 2021, tous les candidats ayant pris part aux épreuves orales étaient avisés de se rendre à L’EMIA lundi où l’appel se ferait sur place.

L’indicible arrogance et provocation  du qu’allez-vous faire ?

Le 12 avril 2021, Joseph Beti Assomo, Ministre délégué à la présidence chargé de la défense déclarait « je demande aux candidats à leurs parents et à leurs relations d’arrêter les tentatives pernicieuses qui n’ont du reste aucune chance d’être prises en compte ».

Lire aussi:   Fabrication des preuves ou armes saisies jugez vous même?
Que de rêves brisés sur le babillard

Les Camerounais qui attendaient donc de juger par eux même comment Joseph Beti Assomo mettra fin à la réseaucratie autour du concours de L’EMIA sont désormais fixés. L’appareil des propriétaires du Cameroun a eu raison de lui.  Le refus de publier une liste au tableau d’affichage à la sortie du ministère de la Défense est un aveu de faillite, une envie de cacher comme le souligne Boris Bertolt lorsqu’il affirme « Le ministère de La Défense, redoute-t-il que des fraudes soient découvertes ? Tout porte à le croire. Car le fait de ne pas afficher des résultats montre qu’il y a quelque chose à cacher ».

Jusqu’où poussera t’on la bêtise.

Une frange de camerounais pense que le non-affichage de la liste des admis lue à la CRTV RADIO serait due au fait que Joseph Beti Assomo ne l’a pas signé. C’est possible. Mais étant donné que ce dernier n’a pas rendu son tablier, la vraie raison tient du subterfuge.Par cette trouvaille veule, Joseph Beti Assomo retarde et complique certainement le décompte et la sortie subséquente de Guibaï Gatama le porte-parole du Mouvement illégalisé 10 Millions de Nordistes qui lui aurait signifié : « Comme vous le constatez, les résultats de cette session 2021 consacrent une nouvelle fois, le non-respect des quotas prévus par les textes en vigueur ; Lesquels octroient 30 % de places aux ressortissants des régions septentrionales du Cameroun dans les concours et recrutements administratifs ».

De visu les Camerounais auraient pu également vérifier si Messina Messina Regis Junior, le fils de Jean Blaise Messina Noah maire de la commune de Sa’a dans le département de la Lékié (région du Centre) a été admis à l’ENAM après les 10 millions de francs déboursés par son père.

Lire aussi:   Haman Mana Parle de la nouvelle tenue des ministres et gouverneurs au Cameroun.

La Défense est un ministère régalien. A ce titre le peuple doit être clairement informé de tout ce qui s’y rapporte. Que, vêtu de sa tenue d’apparat blanc immaculé « synonyme de pureté, de vérité, de franchise, de paix », le Capitaine de Frégate Cyrille Atonfack, Chef de la division de la communication du ministère de la Défense, si prompt à exhorter les Camerounais à revenir sur le chemin de la moralité citoyenne, le chemin de la légalité républicaine nous explique ça.

Enfreindre impunément les traditions

Que les nombreux « sacs au dos » qui seraient tentés de justifier qu’aucune loi n’oblige le ministère de la défense à afficher la liste des admis gardent à l’esprit que pour son bon fonctionnement la république requiert le respect de nombreux us et coutumes. Celles-ci établissent la responsabilité morale et consolident la transparence. Publier une liste archivable des admis à l’EMIA fait partie des règles d’hygiène républicaine. N’avoir pas affiché cette liste est absurde et moche !

A quand le fond !

David Manga Essala (DME)

commentaires
Loading...