Le RDPC: le parti -État met le feu

0 45

Pour revendiquer leur victoire, Maurice KAMTO et le MRC n’ont sorti aucune arme, n’ont brûlé aucun édifice public ou privé, n’ont coupé aucune route.


Ils ont juste opté pour les marches blanches et pacifiques. Ce qui leur a valu des tirs à balles réelles, des enlèvements et arrestations arbitraires, des tortures dans les lieux de détention, la saisine des tribunaux militaires contre eux pour des inculpations sans fondement, des menaces et des intimidations de tous genres, de la haine et de la diabolisation gratuite et sans justification.

Mais pour des mêmes raisons et contre le même auteur du vol des élections, des gens ont sorti des armes à feu, ils ont coupé des routes, ils ont incendié des résidences de sous-préfets, ils se sont allés aux empoignades ……. Mais c’est le calme plat.

Cela ne semble gêner personne, surtout pas ceux-là même qui sont chargés du respect de l’ordre public, de la sécurité des hommes et des biens.

Où est passé le Minat ? Qu’est devenu le mincom porte parole du gouvernement ?
Où sont les partis politiques de proposition ou du centre…. ?
Où est la soit disante société civile ainsi que tous ceux qui investissent à longueur de journée les plateaux des radios et télévisions pour manipuler l’opinion publique, opposer les camerounais, insister à la haine tribale, tenter de discréditer l’un des meilleurs Camerounais de l’heure ou de diaboliser l’appareil qui porte son idéologie et sa pensée politique ?

Aucune description de photo disponible.

Où sont-ils donc pour dire que trop c’est trop ?
Où sont-ils pour dire que ”force doit revenir à la loi ?”

Lire aussi:   Un Camerounais dénonce: Graves révélations sur deux officiers supérieurs de l'armée camerounaise

Pourquoi ont-ils choisi de se taire ?

Pour ma part et pour nombre de patriotes, il s’agit d’un silence complice qui permet de comprendre qui combat pour qui. Parce que la justice doit être juste et s’appliquer à tous avec la même rigueur, ce qui se passe dans notre est très préoccupant pour nous interpeller tous. Et chacun doit savoir que ce qui arrive aux autres peut aussi lui arriver un jour. C’est pourquoi le combat contre l’injustice doit être compris comme une affaire de tous.

Aucune description de photo disponible.

Avant-hier, ce fut le peuple du NOSO contre les gouvernants.
Hier c’était le Rdpc contre le MRC.
Aujourd’hui, c’est le Rdpc contre le Rdpc.
Demain, ça sera peut-être ton tour.

Source: Pierre OLINGA

commentaires
Loading...