Fotsing Nzodjou: Sortons de la caverne: Je ne veux ni vos conseils, ni vos avis, ni vos suggestions.

0 258

Quand il arrive un grand événement, les sots pensent à la manière de se conduire d’après cet événement ; les gens d’esprit pensent que cela ne durera pas, et se conduisent en raison du changement qui doit arriver.

Comment expliquer qu’un parti politique soit combattu par tous et accusé de tous les maux ( tribalisme, déstabilisation, insurrection, trouble…) ?

Nous avons appris une chose avec le système colonial, si ton bourreau te fait des éloges, c’est que tu as trahi ton peuple. Oui, justement le gouvernement de Yaoundé s’était attendu à tout sauf à un autre parti qui allait se lever comme le SDF de 1992. Et voila le MRC qui est debout.

Le plan de Yaoundé actuellement est de décourager ses militants, et c’est le moment pour ses militants de montrer leur maturité. Oui, se mobiliser pour exiger la libération des leaders et camarades arrêtés, mais aussi et surtout pour intensifier les implantations des unités sur le terrain.

Les hommes n’acceptent le changement que dans la nécessité et ils ne voient la nécessité que dans la crise.

Si durant les municipales et législatives, ce que craignent le régime, les leaders sont dehors, la vérité sur L’efficacité du parti sera connu à travers le nombre de chaises et de mairies. Et c’est pourquoi il faut enfermer les leaders et les militants les plus actifs et crédibles afin de fragiliser le parti avant les futurs échéances.

Non, Maurice Kamto et d’autres leaders ne doivent pas se sentir en prison, et c’est à vous militants de vous montrer plus engager. Partout où vous êtes, créez des unités MRC et décevez leaders.

Lire aussi:   Paul Biya libère notre Mimi

Le jour où le régime de Yaoundé et ses défenseurs dans les médias et sur les réseaux sociaux diront que KAMTO est un bon opposant, qu’il est républicain, sachez qu’il vous a trahi. C’est comme ça que fonctionne les systèmes de domination. Aduler le traître et diaboliser l’intègre.

Je suis un entrepreneur et moniteur, je forme des centaines de jeunes par an dans divers domaines, mais mon combat contre la pauvreté et l’ignorance n’ira pas très loin si l’environnement socio-politique et socio-économique n’est pas favorable, et depuis mon retour au pays, je sais que l’actuel gouvernement ne peut le rendre favorable.

Nous voulons tous le changement, et voila le changement qui commence. Oui le régime est à son crépuscule et les choses se passent normalement. Toutes les têtes révolutionnaires doivent être en prison pour permettre à la médiocrité de vivre ses derniers temps.

Zéro découragement et zéro peur. Non, occupons le terrain et changeons de disque. KAMTO n’est pas saint, non loin de la. Mais Biya à déjà montré ses limites en 36 ans, et attendre de lui un quelconque changement serait comme attendre le bateau à la gare ferroviaire. Alors essayons d’autres disque, sûrement celui-là à défaut de bien chanter tout seul, prendra la peine d’écouter nos propositions.

Alors mon frère, laisses l’histoire des tribus, il est temps de participer au changement. N’attends pas que les autres te manipulent, non ce pays mérite plus que ça.

Toute volonté de changement comporte donc des risques ; mais la question est de savoir si ces risques ne sont pas moins grands que ceux qui résulteraient du refus du changement

Lire aussi:   Le président Maurice Kamto aux jeunes:«J’en appelle à tous les jeunes camerounais de rester mobilisés pour la défense de leurs droits et libertés fondamentaux»

Fotsing Nzodjou, combattant pour la liberté. (nouveau militant du MRC après l’arrestation de Kamto et al.).

commentaires
Loading...