LA MISE AU POINT DU Pr Alain FOGUE.

0 151

« Refusez la haine , demandez le droit. » C’est sur ces mots que le Professeur Alain Fogue, a conclu un entretien de 2h accordé au journaliste-activiste Paul Chouta. Il ressort de ce long échange des informations importantes.

Le MRC a signé les Procès Verbaux de la commission nationale de recensement des élections non pas pour valider la victoire de quiconque mais pour avoir un élément matériel officiel pour démonter la fraude industrielle du régime RDPC, et donc la mauvaise foi de Nkou Mvondo n’honore en rien la profession d’enseignant, car il sait pertinemment qu’on ne peut contester un fait sans en avoir connaissance.

Il ajoute que le MRC se fondant sur un article du code électoral a déposé par anticipation 54 requêtes auprès des présidents du tribunal de Grande Instance des 54 départements que compte notre pays, aux fins de constater par un huissier, d’éventuelles fraudes le jour du scrutin qui est un dimanche , toutes ont été rejetées sur ordre du gouvernement. Il précise avec un sourire en coin que c’est ici que le piège s’est refermé sur le pouvoir RDPC.

 

Sur la détention du vice trésorier, okala ebode, il parle désormais de séquestration politique d’un homme qui a mis a nue un système de fraude grotesque, car le prisonnier politique arrivé dans son bureau de vote a constaté que le président du bureau de vote et ses complices avaient signé en ses lieu et place et sa protestation lui a valu coups de poings et emprisonnement jusqu’à ce jour.

Sur le vote à 100% il dit que les représentants de son parti ont été chassés de leurs bureaux de votes par certaine, avec la complicité des autorités locales, le cas de Fabrice Noah qui a été extraits des griffes des villageois surexcités par le sous préfet et le commissaires, ce qui est contraire à l’ordre républicain.

Lire aussi:   ONDOUA ELLA Godfroid Ingénieur Principal des TéléCom dénonce LIBOM LI LIKENG, et Louis Paul MOTAZE et &Com pour bradage délibéré de ressources patrimoniales nationales

À propos du ministre atanga Nji, il s’offusque du désir de ce dernier de déporter la guerre dans les parties anglophones pour la partie francophone, car parler de sang à tout bout de champ cache un projet funeste.

Sur les autres candidats, il dit que le peuple est désormais témoin, qu’il y en a qui vivent sur les épaules du régime et d’autres qui sont la pour distraire afin de crédibiliser le pouvoir, du coup il laisse le peuple la liberté de les sanctionner.

Sur le contentieux devant le Conseil Constitutionnel, il dit que ce sera un moment historique et le peuple devra être attentif, car le MRC viendra avec la loi et les éléments de preuves, et Dieu seul sait qu’ils sont nombreux. Et si jamais le Conseil Constitutionnel refusait de les écouter, ils s’en remettaient à la communauté nationale et internationale.

Sur les appels à la haine sur vision 4 et la CRTV , il dit que le peuple ne doit pas tomber dans le piège du cabinet noir, car même Paul Biya n’est pas beti, ses parents ce sont juste installés en pays beti. En plus , il recommande d’être citoyen, car celui-ci dans ses droits et devoirs est au dessus de la tribu et le Cameroun ne se fera sans aucune tribu et aucune tribu ne peut à elle seule s’approprier le Cameroun.

Sur la question de la liste des riches bamiléké donc les biens seront saisis, il dit qu’il ne peut cautionner un tel projet et que ses tenants sont connus , et il tient à rappeler que ce sont ces hommes d’affaires qui financent le RDPC, par exemple le MRC n’a jamais reçu une pièce du vendeur de poisson, ou du propriétaire d’une chaîne de télé voir du fondateur d’un institut privé à Yaoundé, sans vouloir souhaité malheur à son pire ennemi, il refuse de mettre ce projet sur le compte du tribalisme mais plutôt de la jalousie. Ainsi, ils demandent de faire attention et de ne pas prêter le flanc à la haine des faux profile Facebook, payés par nos impôts pour nous diviser.

Lire aussi:   28 ans déjà -30 novembre 1989- 30 novembre 2017 : décès du président Ahmadou Ahidjo en exil à Dakar

Enfin, sur l’affaire du vrai faux transparency international, il dit que c’est la preuve d’une fraude prémédité au même titre que les faux sondages sortis de l’agence du parent du ministre de l’administration territoriale. Mais que le contentieux sera un moment historique pour déshabillée la fraude industrielle et maladroite de ce régime méchant, car après 36 ans de règne il est sain d’aller se reposer. D’où il invite le peuple à être témoin de l’histoire car l’audience est publique. Pour conclure il invitera la population a refusé la haine mais de sans cesse demander le droit.

Ndrl. Pour ceux qui doutaient du procès historique de ce régime, vous avez désormais quelques éléments de cette débâcle juridique que connaîtra le regime RDPC.

Rendez vous mardi 11 heures devant les gardiens de la constitution.

Pr Alain FOGUE.

commentaires
Loading...