La CNPS en Quelques chiffres: Annuaire statistique 2017 de la CNPS

0 51

Le point sur les données qui se dégagent dans les domaines du recouvrement des cotisations sociales, les prestations sociales, l’immatriculation, la gestion administrative, la gestion financière et comptable, l’action sanitaire et comptable.

En ce qui concerne le recouvrement des cotisations sociales, le montant encaissé a augmenté de 7,5% par rapport à 2016, passant de 156 304 721 867 à 168 032 075 670 F CFA, avec cependant une baisse non négligeable des cotisations du régime d’assurance volontaire (-15,62%). Cette croissance est plus impactée par les branches de pensions de vieillesse, invalidité et décès (PVID) et prestations familiales (PF), avec respectivement 11,75% et 4,78%.

A propos des prestations familiales, sur 28 389 nouveaux dossiers déposés en 2017, 94,92% ont été liquidés, dont 95,48% en moins de 15 jours et seulement 2,34% en plus de 45 jours. On observe également une hausse du nombre d’allocataires qui passent de 59 612 en 2016 à 64 202 en 2017, soit un taux d’augmentation de 7,70%. 7 415 dossiers de PVID ont été déposés au cours de l’année. 97,48% ont été liquidés dont 85,47% en moins de 15 jours et 8,36% en plus de 45 jours. Les dossiers en instance représentent 2,04% du total des dossiers déposés, soit beaucoup moins que la norme CIPRES qui est de 15% maximum. L’effectif des bénéficiaires de PVID est en légère hausse de 1,6%, soit 109 304 en 2016 à 111 006 en 2017. En Risques Professionnels, 2 116 nouveaux dossiers ont été déposés, dont 60,73% liquidés. L’effectif des bénéficiaires s’élève à 6 049, soit une augmentation de 0,22%. 771 cas d’accidents de travail ont été déclarés ; soit une régression de -38,22% par rapport à 2016. Les véhicules et les efforts excessifs/faux mouvements sont les premières causes d’accidents de travail.

Lire aussi:   Marinus Atanga le jeune frère du ministre Atanga Nji auteur d'un faux sondage qui donne Paul Biya vainqueur

En 2017, 5267 nouveaux employeurs ont été immatriculés, soit un taux de régression de 8,1% par rapport à 2016. Le nombre d’employeurs actifs est 38 722 ; la lente progression observée depuis 2015 (1,08% malgré une moyenne annuelle d’enrôlement de 5450 employeurs), est la conséquence de la systématisation de l’assainissement des fichiers. Comme l’année précédente, les secteurs d’activité du commerce et celui des autres services (Téléboutiques, garages, services personnels non classés ailleurs, associations, etc.), sont ceux qui regorgent le plus d’employeurs actifs.

60 196 nouveaux assurés sociaux ont été immatriculés, soit une baisse de 10,52% par rapport à 2016. Avec une proportion de 73,54%, les jeunes travailleurs de moins de 35 ans ont une fois de plus été les plus immatriculés. L’effectif 2017 des travailleurs actifs dans le fichier toujours en cours d’assainissement est de 925 850, soit une augmentation de 6,67%. Légèrement différent par rapport aux employeurs, les secteurs des autres services (30,76 %), de l’Agriculture (11,79%) et des Bâtiments et travaux publics (9,77%) sont ceux disposant de plus d’assurés sociaux. 33 499 assurés volontaires ont été enregistrés, après assainissement, trois ans après le décret du premier ministre fixant les conditions et les modalités de prise en charge de cette catégorie d’assurés sociaux. En ce qui concerne le mouvement des employés d’un régime à l’autre, 40 travailleurs ont quitté le régime obligatoire pour le régime volontaire et 13 du volontaire pour l’obligatoire.

Noël Alain Olivier Mekulu Mvondo Akame, DG CNPS

La gestion administrative de la CNPS a également été analysée. Il ressort que l’effectif du personnel en 2017 est de 2775, soit en baisse de -16% sur les cinq dernières années. La tranche d’âge prépondérante est celle de 55-59 ans (22,7%). Bien que 55,86% de l’effectif ait au plus 14 ans d’ancienneté, les 50 ans et plus restent majoritaires et représentent 39,3% de l’effectif total. Le taux d’encadrement a sensiblement augmenté, allant de 21,76% en 2016 à 22,52% en 2017. Au cours de l’année, 81% des personnels ont été formés.

Lire aussi:   Le NGONDO à la rescousse des professeurs sawa demis de leur fonction le 13 septembre 2018

Un œil sur la gestion financière et comptable, permet de remarquer que, malgré une augmentation de 6,05% par rapport à 2016, les dépenses techniques observent une relative stabilité en années de prestations dans les domaines de trésorerie et de sécurité. Les réserves techniques en années de prestations se sont considérablement améliorées depuis 5 ans, passant de 2,6 ans en 2013 à 4,1 ans en 2017

On note enfin, malgré une baisse sensible des dépenses dans le domaine de l’action sanitaire et sociale qui passent de 310 434 830 F CFA à 152 209 797 F CFA, que cette branche reste toujours déficitaire.

Le document est disponible aux côtés des huit précédents sur le site web de la CNPS, au niveau de la rubrique « Documentation », onglet « parutions ». Il comporte un important volet sur l’explication des termes techniques employés. La CNPS reste à la disposition des lecteurs, pour tout renseignement complémentaire, il suffira d’écrire à l’adresse : cnps.cameroun@cnps.cm.

Le Service de la Communication/DECT
Bonne journée!

commentaires
Loading...