Le Cameroun pourrait ne pas organiser la CAN2019 : voici pourquoi

0 1 002

CAN 2019: vers le non-respect du cahier des charges pour Japoma et Olembe ? voici les détails
Septembre 2018 et Décembre 2018, telles sont les dates évoquées respectivement par les entreprises Turques Yenigün en charge de la construction du complexe de Japoma à Douala et Puccini, en charge de la construction du complexe de Yaounde Olembe.

« 30% du stade est terminé. Tout est fait pour que les travaux se poursuivent à un excellent rythme. Plus les jours passent, plus le matériel arrive et plus les gens verront le stade sortir de terre », confiait à Camfoot, Tufan Sercan, le directeur régional de Yenigün, c’était le mois de Février 2018 .Un rythme qui inquiète les camerounais sur le délai de livraison du complexe. Sur le terrain, pas l’ombre des travaux des infrastructures annexes.

Les caractéristiques du complexe attendus dans le cahier des charges font référence à ‘’un stade de compétition avec tribunes et gradins couverts d’une capacité de 50 000 places. Deux terrains d’entraînement de 1000 places chacun avec gradins non couverts. Un gymnase couvert d’une capacité de 2 000 places assises offrant une possibilité d’accueillir simultanément deux compétitions. Une piscine olympique de huit couloirs couverte avec différents bassins disposant de 1 000 places. Deux terrains de basketball et entre autres de volleyball. Quatre courts de tennis et 37 000 m² de parking’’ relevait le quotidien de l’économie.

C’est un stade construit au coût total de 165,9 milliards de FCFA financé pour 5% par la BGFI Bank et pour 85% par Eximbank Turquie. Les prêts pour la construction de ce complexe seront remboursés dans 12 ans, 70 % du matériel pour la partie supérieur du stade sera fait en préfabriqués venus de Turquie, une grande partie de la main d’œuvre est Turque.

Lire aussi:   le Cameroun peut-il sauver l’honneur?

Même inquiétude pour le stade d’Olembe, dans ce projet est prévu un stade de 60.000 places actuellement en construction, l’hôtel et le centre commercial, un gymnase, des aires de jeu pour autres disciplines dont le handball, le basketball, le volleyball, le tennis, le coût des travaux évalué à 163 milliards de francs CFA. Le taux d’exécution des travaux étant de 20 % au moment de la démission du Directeur des travaux, le Belge Marc Debandt, sur le site, pas de traces d’un hôtel 4 Etoiles.

Entre les projets d’Olembe et de Japoma, les prix sont jugés exorbitant selon les experts en comparaison aux stades de même capacité sur le continent, ‘’le stade d’Ebimpe d’Abidjan en cours de construction dont la capacité d’accueil annoncée est de 60 000 places. Construit par les chinois à titre gracieux, ses travaux couteront 50 milliards FCFA, à peine 1 milliard de plus que le Stade olympique de Radès, lui aussi doté 60 000 places et qui couta 49 milliards. Bien que disposant de 10 000 places en moins que les 2 enceintes précitées,’’ explique Mays Mouissi.

Source: camerounliberty.com

commentaires
Loading...