Paul Biya : Programmé pour détruire – Programmé pour échouer ou la vraie catastrophe

0 1 152

CE QUE LA JEUNESSE CAMEROUNAISE DOIT SAVOIR AVANT DE JUGER PAUL BIYA

« Les africains partaient du Ghana, Cote d’Ivoire, Liberia pour venir chercher le travail au Cameroun. Ce pays était un modèle de développent industriel, si Paul Biya avait simplement maintenu le cap, le pays serait autant industrialisé que Taiwan. » Déclare un ancien cadre à la SOCAR.

En libéralisant le secteur privé, le Cameroun produisait pratiquement tout ce qu’il consommait , avec les Batoula, groupe Fotso, Kadji, l’empire Koloko (BTP),usines de fabrications de vélos, motos, fabrication des vis, etc…,plus de 100 entreprises privées ont fermé sous l’ère Biya .

La liste d’entreprises créées par Ahidjo et fermées par Biya
SOCAPALM vendue par Paul Biya au groupe Socfin et Bolloré, ces repreneurs ont fait de cette structure, un sentier de l’esclavage moderne dénoncé par les medias nationaux et internationaux. Hevea-Cameroun (HEVECAM) vendue par Paul Biya à Socfin .

La Société d’expansion et de modernisation de la riziculture de Yagoua (SEMRY) sauvée plusieurs fois de la faillite, elle vit aujourd’hui sous perfusion par le budget de l’état. Société sucrière du Cameroun (SOSUCAM ) vendue par Paul Biya (SODEBLE) Société de développement du blé du Cameroun détruite et fermée par Paul Biya La Société des tanneries et peausseries du Cameroun (STPC) détruite par le régime Biya.


La Société camerounaise des engrais (SOCAME) détruite par le président Biya Ateliers Graphiques du Cameroun (AGRACAM).

Jacques FAME NDONGO Journaliste, professeur d’université, Ministre était en 1972 Chef de la rubrique nationale à l’Agence Camerounaise de Presse (ACAP).

Il y restera jusqu’à sa dissolution en étant responsable de la coordination de la rédaction française de Cameroon Tribune…, Cameroon Airlines (CAMAIR), (CAMSHIP ) Cameroon Shipping Lines, Cameroon Sugar Company – CAMSUCO, Centre national d’assistance aux petites et moyennes entreprises (CAPME), Cellulose du Cameroun (CELLUCAM), (CEP) Caisse d’épargne postale, Direction Générale des Grands Travaux (DGTC).

Lire aussi:   Mathias Eric Owona Nguini et Alain Patrice Nganang ou la construction du discours génocidaire au Cameroun : analyse croisée de Vincent-Sosthène FOUDA


Mission de développement des cultures vivrières (MIDEVIV)Office National de Commercialisation des Produits de Base (ONCPB)Office national de participation au développement (ONPD)Régie Nationale des Chemins de Fer du Cameroun(REGIFERCAM) .Avec la Regifercam, les camerounais vivant à Bassa pouvaient aller travailler paisiblement à Bonaberi .

Les populations du Moungo pouvaient se déplacer par train pour Douala.Société Camerounaise des Sacheries(SACHERIE)Société Camerounaise de Publication (SCP)Société d’Études pour le Développement de l’Afrique (SEDA)Société Nationale des Eaux du Cameroun (SNEC) bradé par Paul Biya dans un pays ou chaque département porte le nom d’un cours d’eau,Société Camerounaise Du Droit D’Auteur (SOCADRA)SODERIM (Société de Développement de la Riziculture dans la plaine des M’Bo)SONAPOST – Société Nationale des PostesSociété des Transports urbains du Cameroun (SOTUC).


(FODIC) Fond national du développement de l’industrie cinématographique, Fonds National de Développement Rural (Fonader), Le Fonds de garantie pour la petite entreprise (Fogape), La Banque Camerounaise de Développement (BCD) Le Crédit Agricole du Cameroun (CAC), (FONDECAM-PME ) Fonds pour le développement et le financement des activités des. Petites et moyennes entreprises.

Source Facebook: (c) C’est le moment (Albin Njilo)

commentaires
Loading...