Père Martin NGNOUBAMDJUM: Auf Wiedersehen: Le Covid-19 frappe La communauté camerounaise d’Allemagne

0 57

Le père Martin NGNOUBAMDJUM, géniteur de notre ami Sipua Ngnoubamdjum, l’un des doyens de la communauté camerounaise d’Allemagne a été brutalement arraché, il y a quelques jours, à l’affection des siens par le Covid-19 à l’âge de seulement 74 ans. Père Martin était Pasteur et infirmier à la retraite, résidant dans la petite ville de Pforzheim, dans le Baden-Württemberg.

Le doyen Martin NGNOUBAMDJUM est arrivé en Allemagne in y a exactement 50 ans. Il laisse derrière lui son épouse Berthe, huit enfants et plusieurs petits-enfants.

Photo de Tesogui Tesogui.
Photo de Tesogui Tesogui.

Tout est allé très très vite et à basculé en l’espace de 4 jours. Ses enfants sont inconsolables. Non seulement ils ont perdu leur père, mais ils n’ont pas été autorisés à jeter un dernier coup d’œil, même lointain, sur la dépouille du défunt ; ils n’ont pas pu obtenir même une dernière photo de leur papa, avant son incinération intervenu peu de temps après le décès. Difficile de faire leur travail de deuil dans ses conditions.

«Le frère Martin est mort !» se lamente l’éditorialiste du ‘Pforzheimer Kurier’ dans son édition du 1er Avril, qui ne tarit pas d’éloges à l’endroit du défunt. « Pour beaucoup de personnes à Pforzheim, clame le journal, Martin était la figure spirituelle de l’Afrique Pforzheim à qui il a donné un visage et une voix ». Avec le traditionnel festival de l’Afrique dans le parc Enzauen, poursuit le Kurier, « Martin a familiarisé la communauté urbaine avec la culture et la tradition de son continent d’origine».

« Toujours plein de joie de vivre, avec beaucoup de cœur, en particulier pour son continent d’origine, l’Afrique, et un grand et joyeux rire, avec lequel il a conquis les gens autour de lui: C’est ainsi que frère Martin était connu à Pforzheim, comme Martin NGNOUBAMDJUM était affectueusement appelé » conclut le Pforzheimer Kurier , dans son éloge à ce baobab de la communauté Africaine en Allemagne.

Lire aussi:   Congo-Brazzaville accord de cessez-le-feu dans le Pool: le Révérend Pasteur Ntumi s’engage à « arrêter les hostilités ».

Le „Pforzheimer Zeitung“ enfourche la même trompette d’éloges pour le doyen Martin NGNOUBAMDJUM dans le journal du 02 avril repris sur PZ-news.de. « La voix de l’Afrique a Pforzheim s’est éteinte », alerte la gazette qui ajoute « Frère Martin était toujours la bonne adresse quand il s’agissait de trouver une voix convaincante pour des débats sur l’Afrique » avant de rappeler que le défunt avait créé il y a plus de 20 and l’Association «Afrika Präsenz» (Présence Africaine), pour faire entendre la voix de son continent dans sa ville…

Nous sommes très attristés par le départ si brusque de ce doyen avenant, convivial, affable, toujours joyeux en la compagnie de qui on ne s’ennuyait jamais.

j’adresse mes profondes condoléances à sa famille que son âme repose en paix et que les ancêtres de sa terre de Bahouan dans le département des Hauts-Plateaux à l’Ouest du Cameroun, accueillent Martin NGNOUBAMDJUM dans leur paradis.

Le Covid-19 n’est pas une blague, protégeons nous et protégeons les autres en respectant les mesures d’hygiènes préconisées et la distanciation sociale

Source: Tene Sop

https://www.pz-news.de/pforzheim_artikel,-Die-Stimme-Afrika…
commentaires
Loading...