Joshua OSIH et le SDF victimes de l’effet MRC

0 117

Groupe parlementaire SDF: la démission du député Edimo fragilise davantage la représentation institutionnelle de ce parti

Rapportant hier la sortie post proclamation des résultats de la
présidentielle par le candidat du SDF Joshua OSIH, j’écrivais qu’avec
moins de 5% des suffrages valablement exprimés, quelle que soit la source (décomptes du CC ou ceux du MRC), ce parti sort de cette échéance très affaibli mais aussi plus divisé qu’il ne l’a jamais été auparavant.

Parlant des divisions je notais les positions très différentes du candidat
Osih d’avec celle de son collègue député et soutien Jean Michel Nintcheu, par ailleurs président régional du Littoral où ce parti, avec 3 députés et une soixantaine de conseillers municipaux, disposait de sa plus grande représentation institutionnelle après son fief du Nord Ouest.

Je ne savais pas alors que le nombre de députés du SDF dans le Littoral n’était plus que de 2 comme le montre cette lettre du 22 octobre 2018 annonçant la démission de M. Edimo Ndoumbe Oscar depuis 5 octobre 2018.

En pleine campagne présidentielle, le député de Wouri Est avait donc lâché son parti. Et depuis le jour de la proclamation des résultats, il est
formellement passé au Rdpc!

De même, s’il était connu que M. Elimbi Lobe Abel reélu en septembre 2013 conseiller municipal sous l’étiquette de ce parti, avait depuis quelques mois démissionné de ce parti, il restait conseiller municipal sans étiquette de la commune de Douala. Et officiellement toujours apparenté « groupe ee l’opposition ». Je viens d’apprendre aussi que depuis le 16 octobre 2018, il a renoncé à son mandat de conseiller municipal au motif qu’il n’entendrait par bénéficier de cette prorogation de mandat d’un an dont le report des élections municipales et législatives par le président.

Biya a fait bénéficier aux élus locaux.
Cette décision est, analysent certains observateurs, une manière pour le cadre dissident du SDF de mettre la pression sur ses anciens camarades détenteurs de ces mandats électifs à se positionner clairement pour ou contre le bénéfice des manipulations institutionnelles du pouvoir en place.

Lire aussi:   Edgard Alain Mebe Ngo’o braque 20 milliards FCFA que va faire Paul Biya?

Autrement dit, une manière de les exposer ainsi que toutes leurs
contradictions éthiques.

L’annonce du passage en plein mandat et en pleine campagne présidentielle du député SDF de Wouri Ouest (Bonaberi) et surtout son ralliement au Rdpc montre une sorte de porosité entre les deux partis pourtant opposés. Elle fragilise le groupe parlementaire de ce parti désormais réduit à moins de 17 élus. Certes c’est un nombre encore suffisant pour maintenir un groupe parlementaire à l’assemblée nationale.

Mais qui sait ce qu’il adviendrait si les suites de l’echec à cette présdentielle n’étant pas froidement tirées, pourrait advenir?

Cette situation déclinante du parti, notamment dans sa représentation
institutionnelle sera au moins l’un de points de préoccupation lors de la
réunion du NEC prévue le 3 novembre 2018 et dont l’objectif serait
l’évaluation de la participation désastreuse à l’élection présidentielle.

Alex Gustave Azebazé

 

Titre de Icicemac.com

commentaires
Loading...