Célestin Djamen: De la nécessité d’un nouveau Code Electoral et ELECAM DOIT ETRE DISSOUT

0 87

Il y a 2 ans j’ai engagé un combat sur le Code Électoral, personne ne m’a cru ni entendu. Il y a 2 ans je vous ai dit que la VRAIE coalition c’était la coalition AVEC LE PEUPLE qui devait défendre et protéger avec une farouche détermination les résultats sortis des urnes, seule méthode de contournement d’un Code Électoral inéquitable et pervers.

Il y a 2 ans des zozos, avec la complicité de quelques journalistes
courageusement complaisants, obnubilés par une passion aussi mortifère que stérile nous ont fait croire que la coalition (candidat Unique) était la solution ROYALE pour venir à bout de l’ogre d’Etoudi. Que nenni !!!

Il y a 2 ans, on me traita de tous les noms d’oiseaux, d’aucuns me
traitant d’anti-cabris, aujourd’hui hélas l’Histoire vient de me donner
raison.

Tout le monde sait compter :71% attribué au sortant, il reste donc moins de 30% qui aurait appartenu au supposé « Candidat Unique ». La coalition était donc une ESCROQUERIE INTELLECTUELLE, le vrai débat pour moi étant sur la PROTECTION du vote, le verrouillage du système et donc sur le Code Électoral.

Il y a 24h, c’est à dire hier 20h sur Equinoxe TV c’est au tour de
Monseigneur Samuel Kleda, Archevêque Métropolitain de Douala de me donner raison, après bien d’autres, sur la nécessité d’un Code Électoral Consensuel, juste et équitable.

Aujourd’hui nous avons la démonstration grandeur nature que ces gens, avec l’aide de ce Code Électoral inique, fabriquent grossièrement des résultats et nous les imposent comme l’a brillamment démontré avant-hier le Président LÉGITIME du Cameroun.

En conséquence je réitère mes trois mesures URGENTES :

Lire aussi:   Barreau du Cameroun:L’image que veut approfondir le Bâtonnier sortant Jackson Francis NGNIE KAMGA

1• L’ abrogation de l’art. 137 du Code Électoral et la publication dès 20h
du jour du Vote des résultats des élections qu’elles soient présidentielle
ou locale.

2• La suppression d’Elecam (Entreprise publique à la solde du Chef de
l’Administration ) qui cédera la place à la C. E. N. I (Commission
Électorale Nationale Indépendante) qui sera composée paritairement des membres de l’opposition, Du Pouvoir, de religieux et de Syndicats…
surtout pas de chefs traditionnels.

3• Retrait du rôle de proclamer les résultats des Élections au Conseil
Constitutionnel…

Venez voler mes idées, je m’en réjouis par avance, car c’est pour la
Patrie triomphante

 

Célestin Ndjamen

commentaires
Loading...