DÉNONCIATION: LES CHEFS DU CANTON BELL S’OPPOSENT À LA CONSTRUCTION DU MONUMENT DE UM NYOBE À DOAUALA

0 302

Il est 7h15 ce samedi 26 mai 2018 lorsque les Chefs Traditionnels du Canton BELL (Communautés Belè, Bonapriso, Bonadouma et Bonandoumbe) en présence de quelques autochtones s’opposent à la construction du monument UM NYOBE au carrefour de la Cité du Centenaire à Bonapriso. Précisons que le Chef de ce Canton serait du RDPC. Ils ont ainsi cassé la baraque du chantier qui était à 70℅ achevé et qui n’attendait que la pose du monument. Ils y ont fait des rites et disent en leur langue que celui qui osera érigé cette statuette trouvera la mort. La raison par eux avancée est qu’il n’est normal de servir en la matière quelqu’un d’autre à cet endroit stratégique du Canton alors que celui-ci compte aussi d’imminents Héros en l’occurrence Rodolphe DOUALA MANGA BELL qui mérite à tous points égards de disposer d’un monument avant UM NYOBE. Il estiment que le Délégué du Gouvernement est sourd à cette Doléance régulièrement exprimée par les Chefs Traditionnels du Canton BELL.

On se souvient des combats du nationaliste Andre Blaise Essama qui ont abouti au lancement de ce chantier qui honore un digne fils Camerounais qui a laissé sa vie pour son pays. En rappel, André Blaise ESSAMA s’était véhément attaqué au monument du Général Français De LECLERC située à la poste centrale Bonandjo à Douala et cela lui a valu plusieurs arrestations. À peine on se réjouissait des fruits de la lutte de ce nationaliste que les Chefs du Canton Bell s’exhibent ce matin dans une posture qui connote le tribalisme. UM NYOBE menait-il un combat uniquement pour ses frères d’Eseka? Qu’avaient dit ou fait ces Chefs au sujet du monument du colon (LECLERC) qui a été construit à Douala ?

A cette allure ils s’opposeront même au monument d’Amadou AHIDJO ou de Paul BIYA car ils ne sont pas de la localité. Dans un contexte où nous prônons le vivre ensemble ou l’intégration nationale, des individus englués dans le repli identitaire font la promotion de l’exclusion.

Lire aussi:   ANDREW MAGUIRE: L’ILLUSION DES URNES

Que ce soit UM NYOBE, DOUALA MANGA BELL, Martin Paul SAMBA, Ernest WOUADJIE etc tous menaient un combat pour la libération du Cameroun et par conséquent méritent d’être commémorés n’importe où sur le triangle national.

L’HISTOIRE RETIENDRA QU’ILS ONT À NOUVEAU TUÉ UM NYOBE
Paul CHOUTA (PC) le TGV de l’info

commentaires
Loading...