Cameroun de l’esclavage institutionnel: Combattre l’esclavisme institutionnel au dedans

Cameroun de l’esclavage institutionnel: Combattre l’esclavisme institutionnel au dedans

0 200

Le CCT salut avec déférence toutes les initiatives et mobilisations constatées ces derniers jours aussi bien par la diaspora Africaine d’Europe que celles menées par des combattants en Afrique pour dénoncer et crier leur rats le bol avec véhémence de la situation tragique que connaît nos frères et soeurs en Libye vendus tels des animaux…

Au demeurant, si le CCT se félicite de ces mobilisations, nous tenons néanmoins à rappeler que nonobstant le fait que nous soyons parmi les premiers à avoir sonné le glas de ces pratiques abjectes,notamment en dissuadant les frères à ne plus emprunter cet itinéraire de la mort,nous avons écrit aux nombreux chefs d’États pour les inviter à mettre en place des politiques d’emploi et de réinsertion crédibles pour employer et occuper cette jeunesse qui se sent abandonnée sans oublier que nous avons depuis de nombreuses années contribué à faire revenir en Afrique des frères et des jeunes soeurs pris dans l’étau des nouveaux esclavagistes modernes des pays Arabes.

Aujourd’hui que ce phénomène tend à revenir,le CCT profite pour interpeller ces autres africains qui sont des esclavagistes modernes qui s’ignorent et qui tous les jours soumettent leurs frères et soeurs à des formes d’esclavages qui ne disent pas leur noms.C’est le cas de ces Femmes de ménages payées à 10.000Fcfa par leurs employeurs au Cameroun ,Ces patrons de société qui font pratiquement un à deux ans sans payer leurs employés, ses jeunes militaires utilisés comme gardien de nuit et gardien de domiciles des maîtresses de généraux et colonels croulants sans primes,de ces responsables Camerounais qui oppriment leurs collaborateurs et envoient ceux qui lèvent la tête en prison….que ne faut il pas citer??

Lire aussi:   Paul Biya déclaré vainqueur… mais vainqueur de quoi ?

Quel secteur est il épargné tant tout est pourri. . Bebes, Femmes adultes, jeunes filles adolescentes et jeunes garcons sont des esclavages sexuels des membres du gouvernement et certains directeurs generaux vereux dans mon pays le Cameroun.

Partout aujourd’hui dans un pays comme le Cameroun,les Camerounais sont pour la plupart réduits à des formes d’esclavages.Ils le subisse en silence de peur d’être tués, emprisonnés ou menacés. Les ministres ,DG et autres responsables de la République vont aujourd’hui jusqu’à sacrifier leurs semblables simplement pour protéger leurs fonctions..

. Les crimes rituels et autres sacrifices obéissent à toutes ces formes d’esclavage là mais personne ne dit rien…Aujourd’hui plus qu’hier donc, il est important d’inviter les uns et les autres chacun à son niveau à combattre les formes d’esclavage proches de lui et le reste suivra….

Nous saluons la grande vague d’indignation constatée après la diffusion des images deshumanisantes de nos frères en Libye mais nous pensons que les formes d’esclavages que les Africains entretiennent eux mêmes doivent être combattues avec la dernière énergie….!!
En attendant , le Combat continue
Et Fait quoi, Fait quoi , Nous Vaincrons
Le diable a la montre , Mais Dieu a le Temps

Patrice Nouma
Fis de la Republique

commentaires
Loading...