Lettre du sénat américain au président Biya: il faut libérer les journalistes Amadou Vamoulké, Tsi Conrad et Thomas Awah Junior dans l’immédiat

0 148

Dans l’esprit des récents efforts visant à reconnaître le travail important des journalistes – nous vous écrivons pour demander la libération de trois journalistes au Cameroun : Amadou Vamoulke, Tsi Conrad et Thomas Awah. Junior.

Compte tenu de leur détention douteuse et du danger d’infection par le coronavirus, auquel les populations carcérales sont particulièrement vulnérables, nous demandons instamment que ces trois journalistes soient libérés sans délai. Ces dernières années, on a constaté une augmentation inquiétante des restrictions à la liberté d’expression et aux médias indépendants ainsi que des abus des lois sur la diffamation dans le pays.

Lire la lettre ci-dessous.

USSENALettertoBiya-Journalists-FINAL

Lire aussi:   Le Fédéralisme est-il porteur d'espoir ? : Cas du Cameroun
commentaires
Loading...