Max Mbe CEO REDHAC :M. le président 333 personnes c’est déjà ça, mais il faut les libérer tous, y compris le Pr. Kamto et ses alliés

0 41

Lorsque le REDHAC preuve à l’appui a démontré que 175 personnes arrêtées dans le cadre de la crise au NOSO, et en prison à Kondengui n’ont jamais vu le juge d’instruction, et qu’il fallait simplement les libérer, lorsque le REDHAC a dit que plus de 1000 personnes dont la moyenne d’âge est de 25 ans ont leurs dossiers pendants devant les tribunaux militaires, et que c’était inadmissible de broyer une jeunesse qui exprime un mal-être profond, les GRIOTS INTÉGRAUX sont venus nous dire que se sont les sécessionnistes et les terroristes. J’espère qu’ils ont écouté la radio hier.
M. Le président 333 personnes c’est déjà ça, mais ce que le REDHAC vous demande c’est de les libérer tous, y compris le pr. Kamto, ses alliés, ses camarades et les autres 8 jeunes dont Jules ANAMA et cette étudiante , IL Y A AU MOINS ENCORE 2000 PERSONNES A LIBÉRER. VOUS NE POUVEZ PAS FAIRE ÇA EN COMPTE GOUTTE.

MA YEGA MALAM A TOUS LES GRIOTS INTÉGRAUX DU CÔTÉ DU PALAIS DES CONGRÈS

JE PARS D’ABORD ME COUCHER. ENEO M’A EMPÊCHÉ DE DORMIR CETTE NUIT. ON SE REPARLE APRÈS LA SEANCE PLÉNIÈRE DU TRÈS GRAND DIALOGUE NATONAL.

Maximilienne Ngo Mbe is the Executive Director of the Central African Network of Human Rights Defenders (Réseau des Défenseurs des Droits de l’Homme de l’Afrique Centrale – REDHAC). REDHAC is a coalition of human rights defenders active in eight countries in Central Africa, based in Douala, Cameroon. The coalition works to protect, train, and promote human rights defenders in Central Africa through national and international advocacy. Recently, REDHAC has been actively working to monitor democratic institutions and processes in Cameroon, most importantly around the presidential election that took place on 7 October 2018.

Lire aussi:   La leçon de Me Assira: Owona Nguini et M Atangana de mauvaise foi.

commentaires
Loading...