Le CCT reste fidèle à la neutralisation et l’éviction du régime de Paul Biya et des terroristes qui l’entourent

0 90

COMMUNIQUE

COMMUNIQUÉ : NOUVELLES RÉSOLUTIONS DU CCT POUR LA LIBÉRATION DE NOTRE PEUPLE DU JOUG DE LA TYRANNIE DU RÉGIME DE PAUL BIYA

Le Conseil Camerounais de Transition (CCT), réuni en session extraordinaire ce jour à Washington, D.C. informe le public national et international qu’il a pris les résolutions ci-dessous motivées par la situation alarmante du Cameroun marquée par une guerre civile opposant le régime de Paul Biya à la minorité anglophone et une crise politico-institutionnelle marquée par la répression sanglante de la liberté d’expression.

Considérant que ces crises graves, qui viennent s’ajouter à celles de la guerre en cours contre le groupe terroriste Boko Haram ancré dans l’extrême-nord, une région abandonnée dans la pauvreté totale par le régime, et les bandes terroristes venant de l’est du pays, mènent actuellement le Cameroun à sa division sociale et politique, et à sa déstabilisation;

Considérant que la déstabilisation du Cameroun risque d’entrainer celle de toute la région d’Afrique centrale, ceci à cause du joug tyrannique et sanglant que le régime de Yaoundé tient à maintenir sur le peuple souverain révolté et déterminé à se libérer de lui.

Considérant que le régime néocolonial dirigé par Paul Biya depuis 36 ans est une dictature féroce qui massacre actuellement nos populations, torture et emprisonne ses véritables opposants, à l’instar du président du MRC, le Professeur Maurice Kamto, arbitrairement arrêté et incarcéré en compagnie de plus de 200 activistes et personnalités politiques depuis des semaines ;

Considérant que le sanguinaire d’Etoudi n’a lésiné sur aucun moyen, ordonnant de tirer à balles réelles sur des manifestants aux mains nues qui ne faisaient que s’exprimer pacifiquement dans la rue, autant en zone anglophone qu’en zone francophone ;

Lire aussi:   Maurice KAMTO quitte la salle de l'audience de règlement du contentieux électoral en catastrophe

Considérant que ce régime incompétent de Yaoundé a systématiquement opposé une fin de non recevoir à tous les appels au dialogue que la communauté internationale et le CCT ont lancés depuis 2016 jusqu’à ces jours, afin de trouver les solutions les meilleures face aux revendications du peuple dans la paix et la négociation politique ;

Considérant que le gouvernement de Paul Biya est le responsable principal des massacres de milliers de civils et de centaines de militaires, des tortures et des incarcérations arbitraires, des propriétés privées et publiques vandalisées et incendiées, des centaines de milliers de familles chassées de leurs résidences pour vivre dans les forêts depuis plus de deux ans pendant que d’autres errent à travers le Cameroun comme déplacés internes et dans les camps de réfugiés au Nigéria, ainsi que des pertes économiques énormes enregistrées par la région anglophone ;

Considérant que le Cameroun vit aujourd’hui l’une des crises économiques et politiques les plus désastreuses et sanglantes depuis la guerre de l’indépendance, à cause d’une gouvernance antidémocratique, terroriste et sataniste;

Nous, Conseil Camerounais de Transition, avons décidé et déclarons ce qui suit:

  • Paul Biya n’est pas le président légitime de la République du Cameroun, les fraudes électorales massives du 7 octobre 2018 et la mauvaise loi électorale ne permettant pas la désignation d’un vainqueur, comme l’a confirmé le boycott de sa prestation de serment par la communauté internationale ;
  • le gouvernement mis en place dans toutes ses branches, l’exécutif, le législatif et le judiciaire, sont illégitimes, la constitution de 1996 ayant été rejetée par une partie du peuple camerounais, au point où celle-ci résiste par les armes devant le refus de dialogue et la guerre qu’elle a reçus comme seules réponses à ses revendications.
Lire aussi:   Where Are the 47 Political Exiles Sent by Nigeria to Cameroun?

Attendu que le CCT reste fidèle à sa mission fondamentale de servir le peuple souverain du Cameroun, qui se traduit par notre apport d’aide de toute nature à notre peuple, nous nous engageons dès ce jour dans une lutte par tous les moyens contre ce régime tyrannique, ennemi numéro un de notre peuple, à travers un plan d’action dont les étapes sont la défense du peuple, la libération du peuple, et la Transition vers un Cameroun nouveau, libre, démocratique, de paix et de prospérité;

Nous, Conseil Camerounais de Transition, userons de tous les moyens possibles, en totale association avec l’ensemble de nos compatriotes engagés et déterminés, autant de l’intérieur que de la Diaspora, pour atteindre cet objectif par :

  • La neutralisation et l’éviction du régime maudit de Paul Biya et des terroristes qui l’entourent ;
  • La réalisation, avec les compatriotes camerounais les plus méritants, d’une Transition politique et institutionnelle qui aura pour objet :

a) d’aider le peuple à écrire et adopter sa propre constitution et sa loi électorale,

b) de réformer totalement les administrations publiques,

c) d’établir le règne de la justice et de la paix, et

d) de lancer notre Projet des Grands Travaux de construction des infrastructures routières et ferroviaires et des investissements publics indispensables à l’économie; et

  • l’avènement d’un Cameroun nouveau, libre, stable, démocratique, de paix et de prospérité.

Par conséquent, le CCT lance un vibrant appel à tous les patriotes du Cameroun et de la Diaspora déterminés et engagés à imposer par tous les moyens le Changement que le peuple demande depuis des décennies, à prendre contact avec le CCT afin d’amorcer ce dernier virage, qui est d’une importance capitale et salvatrice pour notre beau pays.

Lire aussi:   Ekanga Ekanga: Quand l’Etat devient fou

Fait à Washington le 18 février 2019.

Pour le CCT, Patrice Nouma .:
cctconseilcameroun@yahoo.com
Tel: (001)551-666-1027

commentaires
Loading...