N’ACCEPTEZ AUCUN CONSEIL D’UN RDPCISTE: Ils sont trop médiocres

0 47

N’acceptez aucun conseil d’un fan de Paul Biya, ou pire, d’un membre du RDPC. Aucun. Ils n’ont aucune leçon, aucune directive, aucune suggestion à nous donner.

Alors quand il ouvrira la bouche, bouchez-vous les oreilles. Ou quand il écrira quelque chose, ignorez-le gentiment. Et si vous tenez absolument à lui répondre, dites-lui : « Au MRC, nous avons assez de têtes pensantes, de grands communicants et de vives intelligences pour élaborer nos propres stratégies. C’est bien gentil, mais nous n’avons besoin ni d’aide, ni d’assistance quelconque. »

Aujourd’hui, c’est le seul parti au Cameroun capable de rester à 100% debout alors qu’on a emprisonné sa tête, les trois quarts de ses membres principaux ainsi que 200 de ses militants et adeptes.

Sans armes, ni violence, ni intimidation, ni achat des consciences, ni pain-poisson, il est actuellement la plus redoutable force politique du pays. Il fait peur à tout le monde, est combattu par presque tous, et est accusé à tort de nombreux maux ( tribalisme, vandalisme, trouble … )

En ayant fonctionné sur une base unique, mais efficace : L’ARGUMENT et la STRATÉGIE

Dites à nos adversaires principaux que nous nous occuperons nous-mêmes de notre Président Kamto. Leur rôle, c’est de soutenir la police qui tire sur des femmes et d’interdire les marches pacifiques. Qu’ils continuent de le faire et nous nous continuerons le nôtre : réfléchir sans cesse à des solutions. On ne veut pas de conseillers.

Quand on défend 37 ans de vide sidéral, il faut avoir un courage démentiel pour se lever et aller donner des idées moralisatrices à d’autres.

Quand on soutient que l’on peut faire venir des clochards d’un Transparency fictif et dire malgré tout que tout s’est passé sans tricherie, alors on n’a pas à enseigner à d’autres ce qu’est la politique juste.

Lire aussi:   Stéphie-Rose Nyot Nyot : « Les langues régionales africaines méritent aussi d'être parlées. Je parle 2.0 »

Quand on a volé des budgets à 9 chiffres pour la CAN et d’autres infrastructures et qu’on est quand même en liberté, quand on a conduit un pays en quatre décennies dans la déchéance politique et économique, quel type de correction peut-on faire à autrui ?

Ne vous laissez pas distraire. Nous serons vos conseillers et vous serez les nôtres. On ne veut pas d’amour supplémentaire. On s’aime déjà assez nous-mêmes. Et c’est à ce titre que nous réglerons nous-mêmes nos problèmes

Nous, nous sommes là pour vous. Nous ne lâcherons pas Maurice Kamto, soyez-en certains. La bande à Biya sera très surprise.


Nous n’avons pas fini de réfléchir. Nous ne sommes qu’à 1% de nos stratégies Et ceux qui conduisent le pays dans la violence ne sont pas ceux que l’on croit. Bien au contraire. C’est le coupable qui joue les victimes.

Alors n’acceptez aucune idée, aucune proposition, aucune leçon de ceux qui ont le chaos actuel sur la conscience. Le mille-pattes n’apprend pas la nage au capitaine

Ils sont trop médiocres pour le savoir : la prison n’est pas la fin, mais le début de l’ascension politique.

EKANGA EKANGA Claude Wilfried

( Même si c’est votre grand-père biyayiste ou un vieux cadre du RDPC qui veut vous parler au nom de son « expérience », ne tenez pas compte de ses conseils. Souvenez-vous que même les idiots vieillissent )

commentaires
Loading...