Free Grace Baleba illegally arrested- Libérez NGO BALEBA

0 100

NGO BALEBA GRÂCE et Deux (2) autres femmes non encore identifiées séjournent depuis dimanche 28 octobre 2018 dans la cellule  »Hilton » de la DRPJ pour délit  »d’assistance humanitaire » aux manifestants anti  »hold up électoral » interpellés devant la Cathédrale de Yaoundé.

Délit pourtant inexistant dans le code pénal. On ignore encore s’il s’agit d’une garde à vue judiciaire ou administrative.

Malgré le nom de baptême de la cellule  » Hilton », elles n’ont pas fait
leurs toilettes sont sans minimum de soins et ne sont pas autorisées à le faire.

Séjournant à côté de la cellule qui avait reçu l’internement du substitut
du Procureur de la République près le Tribunaux de Yaoundé centre
administratif à une certaine époque, aujourd’hui décédé, feu OLAMA, pour usurpation de titre de magistrat, elles ne sont autorisées qu’a
communiquer rien qu’avec leurs geôliers, pas avec leurs avocats, ni
quiconque d’autre.

Le très célèbre Commissaire EVINA qui s’était tristement illustré dans le
dossier de l’enfant volé de Vanessa Tchatchou commande la procédure loin des avocats : il refuse de recevoir et les lettres de constitution, et les avocats, même le collectif qui a pris soin de formuler les demandes
d’audience.

Les quinze (15) autres, les principaux interpellés sont dans des centres
inconnus et y séjournent probablement dans les mêmes conditions
inhumaines;

Seul le Commissaire EVINA , inaccessible jusqu’à présent connaît leurs
chefs d’inculpation, les motifs officiels de leurs interpellations et la
procédure qu’il suit contre eux.

Il s’agirait de :

1-Arnaud Parfait MANGA KEDE
2-TIOKOU Kevin
3-YEMGA Serges
4-CHATCCHOUA Christophe
5-Priscile NJITAT
6-Astrid TCHAMJOU
7-Cyril KOHODJOCK NOUMBISSI
8-Clemence SINDZE
9-MANGA Louis
10-DJATSA Corentin
11-SOLEFACK ZENKO Raoul Arnaud
12-DJOKO Étienne Xavier
13-KOUADJIO
14-MOUMBE Marthe
15-?????

Lire aussi:   LE SOLDAT NOUMA CELEBRE LES COMBATTANTES DE LA PREMIERE COMPAGNIE QUI SONT EN PRISON

Au delà de ce qu’il faut appelé torture et violation des droits humains,
les actes du Commissaire EVINA caractérisent à la fois une grave atteinte aux droits de la défense et une grossière entrave à l’exercice de la profession d’avocat.

NGO BALEBA GRACE, De nature calme paie le prix de sa passion: venir en aide et au secours des autres!

Communiqué pour la Libération de Grace Baleba

Douala, le 29 Octobre 2018

Le Cameroon People’s Party informe la communauté nationale et
internationale qu’une de ses militantes NGO BALEBA Albertine Marie Grâce, a été illégalement arrêtée hier, le 28 octobre 2018, vers 17 heures, par la police camerounaise.

Mme NGO BALEBA s’est rendue au Commissariat Central N° 1 pour apporter des rafraîchissements à ses amis, militants du MRC. Ces derniers avaient été arrêtés plus tôt dans la journée lors d’une manifestation non-violente devant la Cathédrale de Yaoundé. Dès qu’elle est arrivée et a demandé à voir les militants du MRC, la police l’a abordé, a saisi son sac, son téléphone et l’a arrêté.

En violation de la loi camerounaise, Mme NGO BALEBA n’a pas été autorisée à consulter son avocat ni à voir d’autres visiteurs. Elle a déjà passé une nuit en prison et, au fur et à mesure que les minutes s’écoulent, nous craignons qu’elle ne soit privée d’une deuxième nuit de liberté, en toute illégalité.

Le CPP vous demande de faire usage de tout votre pouvoir et de toute votre influence pour que cette violation flagrante de la loi camerounaise prenne fin. La liberté est un droit fondamental dont aucun citoyen ne devrait
être privé, surtout lorsqu’il n’a nullement enfreint la loi.

Lire aussi:   LA DIASPORA DIT NON AUX ARTISTES/FOOTBALLEURS/HUMORISTES ET BLOGUEURS SARDINARS.

Nous vous remercions d’avance de prendre position pour les droits humains.

Pour le Cameroon People’s Party
Kah Walla
Présidente Nationale

The Cameroon People’s Party informs the national and international
community that our party member, Grace Baleba, was illegally arrested
yesterday, October 28, 2018 at about p.m. by the Cameroonian Police.

Ms. Baleba went to the Commissariat Central No. 1 to bring refreshments to her friends who are CRM militants. About 18 CRM militants were arrested earlier in the day at a peaceful demonstration in front of the Yaoundé Cathedral. As soon as she arrived and asked to see the CRM militants, policement accosted her, seized her bag and phone and had her arrested.

In violation of Cameroonian law, Ms. Baleba and the other detainees have not been allowed access to their lawyers or other visitors. Grace’s mother arrived to see her and was denied access to her daughter. Ms. Baleba has already spent one night in jail and as the minutes tick away, we fear Grace will be deprived of a second night of liberty in total illegality.

The CPP requests that you bring all your power and influence to bear to
ensure that this blatant violation of Cameroonian law comes to an end.
Liberty is a fundamental right of which no citizen should be deprived
lightly, certainly not when they have in no way infringed upon the law.

Thank you in advance for taking a stand for fundamental human rights.

For the Cameroon People’s Party
Kah Walla
National President

commentaires
Loading...