Le chassement en marche: Jean-Baptiste Bokam demande l’asile politique en France qui aurait cru!

0 801

Que sait-il de la disparition de Guerandi?

Jean-Baptiste Bokam en compagnie de Gilles Thibault, l’ambassadeur de France au Cameroun. Ces faiseurs de Dieu Biya qui l’ont toujours maintenu au pouvoir par la violence et la brutalité sur le citoyens sont obligés de quitter leur pays en laissant le dictateur sur place.

Quelle fin tragique?

L’information vient d’être révélée par l’Hebdomadaire ‘LE POINT’. L’ancien Secrétaire d’État à la Défense chargé de la gendarmerie, Jean-Baptiste Bokam ne compte plus mettre pied au Cameroun. Selon le journal, le PCA de la BICEC est sur le point d’introduire une demande d’asile politique auprès des autorités françaises.

À travers cette demande, Jean-Baptiste Bokam veut échapper à la justice camerounaise qui s’apprête à procéder à son arrestation à son arrivée au pays.
Il a été remercié pour raisons de santé, voire pour avoir le temps de préparer sa défense, alors qu’il est cité dans le scandale des détournements effectués au sein de la Banque internationale du Cameroun pour l’épargne et le crédit (BICEC), dont il préside le conseil d’administration.

Selon des sources dignes de foi, Angos Mviindi Macaire, cousin de Jean-Baptiste Bokam et qui jouait par ailleurs le rôle de Secretaire Particulier de l’ex-Secrétaire d’État en charge de la gendarmerie nationale, s’est introduit nuitamment dans le bureau de ce dernier juste après le remaniement ministériel et a emporté de centaines de millions de francs CFA.

« A sa sortie du bureau, il a été interpellé par les agents de la sécurité du Secrétariat d’État et livré à la Sécurité militaire » précise les sources. Il est gardé depuis lors dans l’une des cellules de la SEMIL depuis la nuit du 2 mars 2018.

Lire aussi:   POWER TO THE CPDM: OUR MARRIAGE REMAINS INDIVISIBLE
commentaires
Loading...