LE REFUS DES NOTES BOOKS PBHEV EST UN ACTE PATRIOTIQUE: REFUSEZ CES NOTEBOOKS CAR PAUL BIYA SE MOQUE DE VOUS

0 1 205

Pour commencer les images ci-dessous illustrent l’usine chinoise où les notebooks ont été fabriqué sous la demande du gouvernement camerounais et financés par la Exim Bank of China suite à un prêt concessionnel de 75 milliards accordé au Cameroun par la Chine le 18 juin 2015 pour 500 milles notebooks dont la première vague de 40 milles ordinateurs ont été acheminé à la coordination de Annie Computer à Douala.

Fame Ndongo et l’ordi PBHev

On comprend qu’il ne s’agit pas d’un don du Président de la République comme certains médias veulent nous l’imposer. Mais d’un achat à crédit au frais du contribuable que nous allons rembourser quand BIYA et ses amis ne seront certainement plus là. Le prix unitaire de cette machine à l’usine est de 15.000 FCFA et les autorités camerounaises ont à leur tour fixé le prix unitaire à la valeur mercuriale des marchés publics locaux à 150.000 FCFA sans appel d’offre pour avoir l’usage des références mercuriales. Une différence de 135.000 FCFA qui vont où ? Venez me demander !

L’image contient peut-être : 1 personne, debout

Les larbins de  l’opération PB

 

Le gouvernement camerounais s’est entendu avec l’entreprise Chinoise Sichuan Telecom qui a confectionné ces appareils d’inscrire les initiales (Paul Biya pour PB) du nom du président de la République sur ces appareils pour lui faire une éloge Mubutique et une campagne pour les élections présidentielles à venir, d’où la partition de la livraison de ces notebooks jusqu’au mois de juin 2018. Les experts en sorcellerie sont montés au créneau pour dire que c’est initiales sont celles de la société Packard Bell qui a pour initiale PB. Ce qu’ils ignorent c’est que Packard Bell qui est une filiale du constructeur taïwanais Acer occupe principalement le marché Européen ayant son siège aux Pays-Bas. Une petite analyse graphologique démontre que ces deux initiales sont différentes.
On comprend de ce qui précède que Paul BIYA a endetté le Cameroun pour faire sa campagne électorale sous le fallacieux prétexte d’offir des ordinateurs aux Étudiants alors que nous sommes pour une deuxième fois allés au FMI.L’image contient peut-être : eau

Comme si cela ne suffisait pas, ces notebooks vu leurs caractéristiques ne peuvent être utile aux étudiants. 256 Mo de RAM, 50 Go de Disque dur, un écran de 8 pouces. Une insulte envers l’économique numérique qu’on vente tous les jours. En plein décembre on comprend que c’est un cadeau de Noël qu’on devait remettre aux enfants de la maternelle.

Paul CHOUTA (PC) /www.lequatriemepouvoir.col

commentaires
Loading...