CÉLESTIN DJAMEN : 《L’ARTICLE 246-1 EST DIRECTEMENT INSPIRÉ DE L’APARTHEID》

0 105


《L’article 246.1 du Code Général des Collectivités territoriales soumis aux membres de l’hémicycle de Ngo’a ékele, directement inspiré de l’apartheid sud-africain et relatif à l’élection des délégués du Gouvernement (Maires), est INPROMULGABLE en l’état car contraire au Préambule de la Constitution du Cameroun et à toutes les Conventions et Chartes internationationales signées et ratifiées par l’État du Cameroun (Charte africaine des droits de l’homme et des Peuples, Déclaration Universelle des Droits de l’Homme, Pacte relatif aux droits civiques et politiques…etc)

Si l’inapte de Yaoundé tentait de promulguer une telle loi qui consacre le racisme et le tribalisme, c’en serait terminé pour la République, du moins pour le concept de « Nation Camerounaise ».

Les députés ont-ils réellement débattu de ce torchon ou le leur a-t-on imposé ??

Quoiqu’il en soit, si cette ânerie qui tient lieu de loi n’est pas amendée, la République du Cameroun devient ipso facto l’Union des Communautés villageoises du Cameroun et par ricochet, le nom Cameroun devrait être rebaptisé à l’O.N.U.

Rappel : l’article 246.1 << Le Maire de la ville DOIT être une personnalité AUTOCHTONE rattaché à la région de la dite Communauté.>> sous-entendu le beti, le sawa, le mousgoum, le Toupouri, le bassa, le kribien, le bamileke…etc, ne sera Camerounais et ne pourra jouir de ses droits de citoyen camerounais que chez lui ,dans la région d’origine de ses parents et non là où il est né, vécu ou grandi par exemple ! Bonjour les dégâts !

Rejoignez la lutte, contactez-moi pour dire en choeur : NON au RACISME et NON au TRIBALISME D’ÉTAT !》

Lire aussi:   Moukoko Priso aka Elenga MBuyinga une des dernières bibliothèque de l'UPC s'en est allé

CÉLESTIN DJAMEN
Secrétaire national aux Droits de l’homme du MRC

commentaires
Loading...