Adieu cardinal Christian Tumi, un prélat isolé et combattu

0 60

Adieu cardinal Christian Tumi, un prélat isolé et combattu au sein de sa propre église catholique locale, en proie à des forces maléfiques, infectée par le virus de la division et de la corruption, principaux marqueurs d’un leadership politique de conservatisme féodal, réfractaire à la modernité.

Une église catholique locale très éloignée des préceptes christiques d’amour du prochain. Au final, une vie en manière de sacrifice et d’avertissement d’un théologien de la libération à tous les prélats épris de justice et de progrès des populations.

Méfiez-vous du festin avec le malin. Enfin si le grain ne meurt…Puisse ta mort être une source d’aggiornamento pour l’église catholique locale à laquelle tu as consacré le meilleur de toi-même, sous le signe de l’encyclique “De populorum progressio”. Repose en paix!==========================================

Adieu Cardinal Christian Tumi, a prelate who was isolated and fought within his own local Catholic church, plagued by evil forces, infected with the virus of division and corruption, the major markers of a political leadership of feudal conservatism, resistant to modernity. A local Catholic church estranged from the Christic precepts of love for your neighbour. In the end, a life in a manner of sacrifice and warning of a theologian of liberation to all the prelates committed to justice and the progress of people. Beware of dining with the devil. Finally if the seed does not die … May your death be a source of “aggiornamento” for the local Catholic Church to which you devoted the best of yourself, under the sign of the encyclical “De populorum progressio”. May your soul rest in peace!

Lire aussi:   Le regime Biya transforme la zone anglophone en cancer qui n’était qu’une inoffensive tumeur

Source Facebook: Penda Ekoka

commentaires
Loading...