UNE PENSÉE POUR LES VICTIMES DES CRISES EN COURS AU CAMEROUN

0 12

Ce dimanche 14 février 2021, cela fait un an jour pour jour que s’est produit le massacre de Ngarbuh.Événement horrible et tragique qui n’était malheureusement pas le premier ni le dernier.Sur l’ensemble du territoire, malheureusement, les situations de violence et de malheur sont nombreuses.A cette occasion, Stand Up For Cameroon a organisé ce 14 février 2021 une messe de requiem dans quelques villes (Mutenguene et Bafut).La mémoire de toutes les victimes des crises a été évoquée. Des appels à l’action pour la justice et la paix ont été lancés.Des engagements renouvelés pour mettre fin à ces crises et bâtir une société plus juste ont été pris.Que les âmes des victimes reposent en paix.Que les vivants puissent tirer les leçons et agir plus efficacement pour la paix.

Traduction Edoun’epaka e nanga wasa madiba ayi ma pelane moto : une vielle momie est étalée au fond de l’eau elle ne répond à personne… Lo wani bila Lo bwa bato : vous avez déclenché la guerre pour assassiner le peupleJe continue la traduction svp je fais un lien avec le climat social actuel dans notre pays : Lo wani bila Lo bwa n’a bato sè ndedi non non non non : vous avec déclenché la guerre pour massacrer le peuple aie sans pitié non Non… suffer na ndutu mo na mo bito na bana ba wo na mbembe : un quotidien teinté de souffrance et de malheur ou des enfants et des femmes sont terrorisés

– rumba la bwang mo la bwa djita e sé ndedi bunya bo mende põ Lo nya mila ekombo eni ya kõ onyola bila : la tribu des nantis et des aisés a déjà assez tuée que de peine ! Un jour arrivera ou vous vous enfuirez le pays s’effondre à cause de votre guerre – ba na lale o dja o wase ba na ndi wugilane o dibô : ils nous demandent de nous asseoir par à même le sol, de nous enrouler dans la boue ( clin d’œil aux étudiants de Buea maltraités par la police vous vous souvenez certainement)

Lire aussi:   STOP OMNICOM MEDIA GROUP FROM DOING YAOUNDE’S DIRTY JOB

– Ngina bebolo sē tõ bwambo : il est temps de passer à l’action arrêtons de bavarder

commentaires
Loading...