Le pouvoir Biya planifie l’assassinat du Roi Sokoudjou Rameau

0 248

Les nouvelles menaces de Yampen Ousmanou, préfet des Hauts-Plateaux, à l’endroit de Sa Majesté SOKOUDJOU RAMEAU, roi des BAMENDJOU, ne sont pas à prendre à la légère. De sources bien informées au sein du sérail, le pouvoir de Yaoundé est en train de planifier son assassinat. Ce plan est censé être mis à exécution à la fin de cette semaine.

En effet, explique nos sources, le Roi SOKOUDJOU doit se rendre à une cérémonie (de mariage d’après nos informateurs) à Douala samedi prochain et c’est au cours du voyage que l’assassinat du chef par un accident de la circulation organisé est envisagé.  La présidence de la République, nous confient nos sources, a planifié ce coup avec Sotsindjou Raphaël, un des notables du chef BAMENDJOU qui a été chargé de tout organiser contre des millions de FCFA.

En effet, racontent nos informateurs, le secrétaire général à la présidence, Ferdinand Ngoh Ngoh s’est rendu la semaine dernière dans la région de l’Ouest pour rencontrer certains chefs bamileké réputés “frondeurs” : “Ngoh Ngoh a tenté de rencontrer le roi SOKOUDJOU RAMEAU, ce dernier lui a opposé une fin de non recevoir”, relate un de nos informateurs qui poursuit : ” c’est alors que le ministre de l’Administration territoriale, Paul Atanga Nji, a commis l’ancien sous-préfet de BAMENDJOU, Zo’o Michel pour contacter Sa Majesté SOKOUDJOU afin d’organiser une rencontre, ce dernier est resté ferme. C’est alors que le préfet des Hauts-Plateaux, Yampen Ousmanou a été instruit de publier une autre mise en garde à l’encontre du chef, celle qui vient d’être publiée”.

Lire aussi:   Shame to the Prof: Explication à la "connerie du 32 Gibat (SSD) = 500 Gigat (HDD).

Sa Majesté SOKOUDJOU RAMEAU est l’un des rares chefs traditionnels de l’Ouest qui, de par sa liberté de ton, défie le pouvoir en place. Militant du parti nationaliste Union des populations du Cameroun, sa chefferie a été incendiée à la fin des années 1950 par l’armée coloniale française parce qu’il a refusé de la mettre à la disposition des colons afin qu’elle serve de relais à l’administration camerounaise naissante pour traquer les résistants upecistes. Le 18 juillet 2020, Rameau SOKOUDJOU reçoit à sa chefferie des militants de l’opposition et de la société civile. Ce qui suscite le courroux du préfet Yampen Ousmanou qui lui envoie une correspondance pleine de menaces le 24 juillet 2020. Nous prions Sa Majesté SOKOUDJOU RAMEAU d’annuler son voyage pour Douala où alors de se mettre sur ses gardes s’il tient à y être.

©Michel Biem Tong, journaliste web en exil

commentaires
Loading...