WILFRIED SIEWE: 16 MOIS DE CALVAIRE A KONDENGUI POUR RIEN

0 124

Le calvaire de Wilfried Siewé Le procès en appel de Wilfried Siewé est prévu ce vendredi devant la Cour d’appel du Centre à Yaoundé. Militant du MRC vivant en Allemagne, il avait été interpellé le 27 février 2018 alors qu’il séjournait au Cameroun pour des vacances avec femme et enfants. Au moment de son interpellation, il faisait des photos de la ville et celles de l’ancien palais présidentiel.

Dans le procès-verbal de son interpellation, les policiers mentionnent, comme une circonstance aggravante, qu’ils ont retrouvé dans son sac-à-dos des exemplaires de « L’urgence de la pensée » de Maurice Kamto et de « Monnaie, servitude et liberté » de Tchundjang Pouemi… Il est par la suite condamné à un an de prison par le tribunal militaire pour « insurrection, complicité de destruction de biens et rébellion ». Après une mutinerie à la prison centrale de Kondengui, il est de nouveau condamné à trois ans de prison ferme. Wilfried Siewé affirme avoir subi des sévices corporels à la prison centrale de Kondengui.

Ce citoyen allemand ne semble pas avoir bénéficié d’un soutien fort de son pays d’adoption, l’Allemagne. Ingénieur de formation, Wilfried Siewe était cadre chez Siemens AG. Son incarcération lui a fait perdre son emploi. Son épouse et leurs deux enfants sont inconsolables.

Lire aussi:   COVID-19: PAUL BIYA «Je ne faillirai point à mes engagements»DONNEZ ENFIN DU SENS A CETTE PROMESSE
commentaires
Loading...