Le régime d’Alassane Ouattara plus fort que Biya, Kim Jon Un et Poutine: réélu à 94.27%, va droit vers l’étouffement

0 91

Comme en 2010, la Côte d’ivoire devrait se retrouver dans les prochains jours, voire dans les toutes prochaines heures, dans une situation de bicéphalisme institutionnelle, avec la formation de deux gouvernements.

L’un monté par le Conseil National de Transition (CNT) et l’autre, par le régime d’Alassane Ouattara. Plus que jamais, la question qui se pose à ce moment aussi sensible, au lendemain d’une élection particulièrement controversée, c’est celle des moyens d’actions dont dispose le CNT d’Henri Konan Bedie, pour faire plier le régime d’Alassane Ouattara, toujours aux affaires.

À l’analyse, les responsables du CNT, déroulent progressivement une stratégie d’étouffement du régime du RHDP, qui revendique depuis ce Lundi 02 Novembre, la réélection de son candidat, le président sortant, Alassane Ouattara.

Il aura fallu attendre 48 heures, après le scrutin controversé du 31 Octobre, pour que les partis, alors regroupés au sein d’une plateforme commune d’opposition, dévoilent le nom du président du Conseil National de Transition, qu’ils venaient juste de mettre sur pied, après constatation, selon eux, d’une vacance du pouvoir.

Cette période de latence, nous apprenait Boga Sako Gervais, vice-président d’EDS, aura servi à multiplier les consultations tant au niveau diplomatique, qu’intérieur. Toujours selon ce vice-président d’EDS, qui revenait sur le sujet lors d’une interview accordée à Ivoirtv.net ce …, il fallait pour les populations favorables au CNT, prendre patience, de sorte à permettre à leurs leaders de s’assurer de toutes les garanties nécessaires avant de dévoiler l’ossature de leur projet. ‘’Nous sommes une opposition responsable’’, martelait-t-il, lors de cet entretien.

Lire aussi:   Emmanuel Wafo Toko : Un milliardaire camerounais décède à Douala de coronavirus

Son président ayant été désigné, le CNT annonce pour les toutes prochaines heures, la formation de son gouvernement, avec pour mission principale, l’organisation d’un processus électoral inclusif et transparent.

Sur le plan diplomatique, tout porte à croire que ce gouvernement pourrait être considéré comme un interlocuteur crédible auprès de la communauté internationale, au vu du communiqué pondu ce Mardi 03 Novembre, par l’Union Européenne, appelant au dialogue entre les différentes parties.

Les événements s’accélèrent. La mise en place de cette équipe gouvernementale avec la nomination de personnalités emblématiques à des postes stratégiques, pourrait contrebalancer la représentativité politique et diplomatique du régime du RHDP.

Avec l’instauration du CNT, la Côte d’ivoire a désormais deux voix officiels, et la moindre incidence que cela devrait avoir sur le régime d’Alassane Ouattara, c’est une réduction importante de sa marge de manœuvre sur le plan international, et même national.

La situation pourrait évoluer très vite dans les prochains jours, à moins qu’un consensus ne soit trouvé pour remettre les choses à plat entre les acteurs politiques, et éviter au régime Ouattara de tomber dans le piège de l’étouffement que lui tend le CNT.

Raoul Mobio

D’Opera News

commentaires
Loading...