Le sort de Fame Ndongo est scellé: il va passer à la trappe pour distraire les camerounais

0 719

Nous sommes, moi le premier, nombreux à nous moquer du ministre de l’enseignement supérieur.

Je combats ce monsieur depuis les années 1990 où simple enseignant, il était soupçonné d’être à la tête de faux journaux à Yaoundé s’opposant aux « journaux de Douala.

Je crois d’ailleurs que c’est lui qui a créé la formule « Sainte Trinité » pour qualifier les journaux « Le Messager », « Challenge Hebdo » et « La Nouvelle Expression ».

Je n’ai aucun respect pour sa carrière politique. Mais je déteste au plus haut point la manière avec laquelle Paul Biya traite tous ceux qui l’aident ou l’ont aidé dans sa gestion folle de ce pays. Ce qui arrive à Fame Ndondo m’est insupportable tant j’ai horreur de l’ingratitude.

Pourquoi Paul Biya aime-t-il tant torturer les Camerounais, surtout les siens ? A la vue de l’évolution des choses, il apparait clair que Fame Ndongo va passer des moments difficiles.

On va l’accuser d’arnaque alors que la véritable arnaque a consisté à décider d’acheter 500 000 ordinateurs dans un pays où les PME sont pratiquement en cessation de paiement, parce que l’Etat n’arrive plus à honorer sa signature.

Si Fame Ndongo est fautif, il n’est qu’un responsable secondaire dans une affaire où un homme qui dicte ses volontés est titulaire de tous les pouvoirs mais n’est responsable de rien ; pire, il n’hésite pas à jeter à la vindicte populaire des gens qui en croyant le servir, se sont un peu servi en pensant à l’exemple venant d’en haut.

Cela nous amuse ? Combien de gens à fort potentiel ont été broyé par ces méthodes ? Aujourd’hui le pays peine à trouver un présidentiable présentable parce que de manière quasi scientifique, il a détruit l’image de tout le monde.

Lire aussi:   MOUNDE TACLE JEAN DE DIEU MOMO et TOUS LES « PATRIOTES » des ENVELOPPES DU CABINET CIVIL…

Dans une autre vie, les Akame Mfoumou, Siyam Siewé, Abah Abah, Yves Michel Fotso, Atangana Mebara, Marafa Hamidou…auraient pu apporter beaucoup à ce pays.

Mais dans ce Cameroun irréel où un jouisseur quasi congénital s’approprient toutes les richesses; a presque le pouvoir de vie ou de mort sur tout être vivant, ils ont fini par croire que se servir un peu était tellement insignifiant que c’était une « honte » de ne pas participer au festin.

Que font Mebara et Marafa en prison ? Qu’est-ce qu’on leur reproche ? Ils sont condamnés pour l’ensemble de leurs œuvres ou sur la base du dossier vide qui se trouve devant la justice ? Jusqu’où ce monsieur va détruire ce pays et ses enfants ?

Si on n’avait pas voulu tricher, rouler le Fmi pour acheter un « Boeing Business Jet » afin d’assouvir une mégalomanie quasi convulsive, y aurait-il eu ce double scandale autour de l’achat de l’avion présidentiel ?

Jacques Fame Ndongo va sans doute passer à la trappe pour nous distraire, comme d’habitude. Mais nous ne devons jamais oublier que ce qui arrive à ce pays n’a qu’un seul responsable et ce ne sont pas les disgrâces à géométrie variable qui changeront quelque chose à l’heure des comptes.

Benjamin Zebaze

commentaires
Loading...