AZEDCOM       » icicemac.com    » Camerlive.com    » Wakiri.com    |         |   [   75 sur le site ]    Mise à jour : le 29-07-2014 à 18:14
Accueil
News
Cameroun
Actualité
Article

Cameroun  ici Cameroun
 Autres articles

 Shanda Tonme : "Si le Cameroun est comme disent certains une poudrière, le nord est déjà une grenade dégoupillée."

Alain Njipou- Le Messager - 29-07-2014
Shanda Tonme : "Si le Cameroun est comme disent certains une poudrière, le nord est déjà une grenade dégoupillée."  (640 )

 Attaques de Boko Haram: Biya sanctionne 2 hauts gradés de l'armée

Apa - 29-07-2014
Attaques de Boko Haram: Biya sanctionne 2 hauts gradés de l'armée  (535 )

 Visite du DG de la Cnps dans le septentrion Un « Sarkifada » dans la cour du lamido

Cnps-Info - 29-07-2014
Visite du DG de la Cnps dans le septentrion Un « Sarkifada » dans la cour du lamido  (337 )

 Vincent-Sosthène FOUDA Président du M.C.P.S.D: Après la énième attaque terroriste contre notre pays, le gouvernement fait preuve de naïveté !

Vincent-Sosthène FOUDA - 27-07-2014
Vincent-Sosthène FOUDA Président du M.C.P.S.D: Après la énième attaque terroriste contre notre pays, le gouvernement fait preuve de naïveté !  (949 )

 ATTAQUE DE KOLOFATA ! Le cri de désespoir de Issa Tchiroma

Sismondi Barlev Bidjocka - 27-07-2014
ATTAQUE DE KOLOFATA ! Le cri de désespoir de Issa Tchiroma  (871 )

 Pourquoi Boko Haram a encore frappé fort à Kolofata? Un problème de rançon payée à moitié

Oumarou Moktar - 27-07-2014
Pourquoi Boko Haram a encore frappé fort à Kolofata? Un problème de rançon payée à moitié  (1570 )

 Boko Haram enlève la femme du vice-Premier ministre Amadou Ali qui a fuit abandonant sa femme

lefigaro.fr avec Reuters - 27-07-2014
Boko Haram enlève la femme du vice-Premier ministre Amadou Ali qui a fuit abandonant sa femme  (1510 )

Comment

Actualité

Le Manidem de Anicet Ekané:8 ans et toutes ses dents
Publié le 10/03/2003  |  (Douala - Cameroun). Auteur : Jean Célestin Edjangue   [lu : 16896]


Le jeune parti, né il y a 8 ans d'une dissidence au sein de l'Upc (l'Union des populations cameroun) s'est fait une place dans la gauche progressiste. Il veut aujourd'hui s'imposer comme le noyau de toute l'opposition pour préparer l'alternative politique en 2004. Etat des lieux à quelques jours du 1er congrès du Manidem (Mouvement africain pour la nouvelle indépendance et la démocratie) du 15 au 17 mars 2003 à Douala. 
 

8 ans déjà ! 8 ans à la pointe du combat politique, pour marquer sa solidarité avec les victimes du commandement opérationnel, comme ce fut le cas dans l'affaire des disparus de Bépanda, il y a deux ans. 8 ans de dénonciation des aberrations économiques et sociales, comme c'est le cas quand le Mouvement appelle au boycott du paiement des factures d'électricité, à cause des délestages, de même qu'il s'implique dans la campagne contre la hausse des prix des quittances d'eau. 8 ans enfin, d'acharnement pour défendre les droits de l'Homme.

 Le Manidem (Mouvement africain pour La nouvelle indépendance et la démocratie) se dit fier des actions menées au quotidien auprès des Camerounais : “Nous avons réussi, avec beaucoup de courage et d'abnégation à donner au Mouvement une identité politique différente de l'Upc et avons augmenté son audience dans les médias tout comme dans l'opinion,” constate Anicet Ekané, son président.
A 52 ans, ce dissident du parti de Um Nyobé a déjà une solide expérience de la chose politique : “Je suis entré en politique en 1973, à l'Upc, et j'y suis resté jusqu'en 1995. Soit beaucoup plus longtemps que Um Nyobé !” aime-t-il à rappeler en blaguant. Depuis, il a créé son propre mouvement, qu'il entend rendre incontournable dans le paysage politique camerounais. Et de rappeler des éléments qui militent en faveur d'une mutation profonde du parti : “Nous avons augmenté les structures de base, ainsi que les capacités d'encadrement, en particulier en ce qui concerne la formation de plus en plus des cadres et le remplacement des anciens. Aujourd'hui, 90 % de l'encadrement est composé des gens qui ne viennent pas de l'Upc, alors que 50 % des militants actuels sont nouveaux dans l'engagement politique”, poursuit son président. Ce qui ne semble pas être le cas pour la plupart des autres partis dont les bases sont généralement constituées d'anciens politiques ou de personnes assez expérimentées en la matière. Ce qui fait croire à Anicet Ekané que “c'est le discours nouveau du Manidem qui a séduit”.

Créer une dynamique         à gauche
Et le parti peut commencer à rêver de prendre la tête d'un vaste mouvement, d'une vraie dynamique, en vue des prochaines échéances politiques : “Nous voulons mettre sur pied une structure de gauche au-delà de notre seul parti. Il nous faut rendre la démarche des partis de gauche beaucoup plus lisible”, ajoute Ekané, qui dit par ailleurs “vouloir doter cet élan de gauche d'un contenu opérationnel qui pourrait déboucher sur une présence institutionnelle des forces de gauche comme une véritable alternative au régime néocolonialiste en place et à toutes ses excroissances dans l'opposition.”

Se plaçant désormais dans la perspective des échéances politiques à venir, le Manidem et son remuant président se donnent les moyens d'atteindre leurs objectifs : du 15 au 17 mars 2003, 1er congrès du parti, au cours duquel sera créé l'Ifep (Institut de formation et d'études politiques) dont le but sera de doter le parti des cadres de gauche pour les années à venir. Cet institut baptisé Anna Zinga, du nom de la combattante sud-africaine décédée il y a quelque temps, se veut la vitrine panafricaine du Manidem. Mais déjà, le 10 mars 2003, l'après-midi, le mouvement lancera une campagne de presse du comité de suivi contre le délestage : “Une pétition sera lancée pour demander à l'Etat l'annulation de la concession et que la distribution soit ouverte à plusieurs sociétés,” explique Anicet Ekané. Par ailleurs, toujours en mars 2003, démarreront les cercles d'études et de réflexion “Today and tomorrow.” En fin, la tenue des états généraux est prévue en mai 2003, du 17 au 19 : “Ils devraient déboucher sur un programme commun des forces de gauche pour 2004,” annonce-t-il encore, avant de préciser :

“Mais avant de savoir avec qui on va gouverner, il faut savoir qui on est et où on va.”
Seule ombre au tableau des 8 ans du Manidem, et elle est de taille, l'altercation muselée entre des éléments du parti et l'agent d'Aes Sonel mandaté par l'entreprise pour couper le courant. Il a été menacé de rester bloqué au sommet du poteau électrique s'il ne rétablissait pas les choses, avant d'être vivement pris à partie à sa descente. Des méthodes peu orthodoxes pour un mouvement politique en quête de respectabilité ! Preuve s'il en fallait, que le jeune mouvement doit encore grandir pour mûrir. Du pain sur la planche en perspective.

© 2003 Le Messager.


Copyright © Jean Célestin Edjangue, Douala - Cameroun  |  10/03/2003
 Commentaires : connectez-vous avec facebook, yahoo, hotmail ou msn
lire aussi

 Shanda Tonme : "Si le Cameroun est comme disent certains une poudrière, le nord est déjà une grenade dégoupillée."

Alain Njipou- Le Messager - 29-07-2014
Shanda Tonme : "Si le Cameroun est comme disent certains une poudrière, le nord est déjà une grenade dégoupillée."  (640 )

 Attaques de Boko Haram: Biya sanctionne 2 hauts gradés de l'armée

Apa - 29-07-2014
Attaques de Boko Haram: Biya sanctionne 2 hauts gradés de l'armée  (535 )

 Visite du DG de la Cnps dans le septentrion Un « Sarkifada » dans la cour du lamido

Cnps-Info - 29-07-2014
Visite du DG de la Cnps dans le septentrion Un « Sarkifada » dans la cour du lamido  (337 )

LIENS PROMOTIONNELS



 Suggestion de vidéos

Précédent Suivant
à de