AZEDCOM       » icicemac.com    » Wakiri.com    |         |   [   175 sur le site ]    Mise à jour : le 23-08-2017 à 01:59
Accueil
News
Cameroun
Actualité
Article

Cameroun  ici Cameroun
 Autres articles

Comment

Actualité

Au Cameroun, qui deviendra le premier président du Sénat?
Publié le 15-04-2013  |  (Bamenda - Cameroun). Auteur : RFI   [lu : 3316]
Au Cameroun, qui deviendra le premier président du Sénat?
© RFI
Au Cameroun, qui deviendra le premier président du Sénat?


Au Cameroun, les grands électeurs ont voté, le dimanche 14 avril, pour élire 70 sénateurs. Quatre partis étaient en lice pour les premières élections du genre dans le pays : le Rassemblement démocratique du peuple camerounais (RDPC) du président Paul Biya, le Social Democratic Front (SDF) de Ni John Fru Ndi, l’Union nationale pour la démocratie et le progrès (UNDP) de Bello Bouba Maïgari, et enfin l'Union démocratique du Cameroun (UDC), d'Adamou Ndam Njoya. Avec une écrasante majorité de grands électeurs, le RDPC au pouvoir devrait sans surprise remporter l’essentiel des sièges. Mais l’enjeu de ces sénatoriales est ailleurs.

Parmi les futurs « vénérables », qui deviendra président du Sénat ? Voilà sans doute le principal enjeu de ce scrutin. La Constitution prévoit en effet que le président du Sénat assure l’intérim du pouvoir en cas de vacance de la présidence de la République. Il sera donc le deuxième personnage de l’Etat après Paul Biya, 80 ans, au pouvoir depuis 1982.

Avant de découvrir cette personnalité, les Camerounais devront attendre que l’institution soit au complet, autrement dit, attendre les résultats du scrutin de dimanche et l’élection de 70 sénateurs, mais aussi la nomination par décret présidentiel des 30 derniers membres de la Chambre.

Suspense dans l'ouest

Autre enjeu, la place de l’opposition dans ce futur Sénat. Les regards se tournent vers les régions de l’Ouest et de l’Adamaoua où le RDPC au pouvoir a vu ses listes disqualifiées. Dans l’ouest notamment, le SDF, principale formation d’opposition pourrait remporter la mise après que le RDPC a appelé, à la surprise générale, à voter pour le parti de Ni John Fru Ndi contre l’UDC d’Adamou Ndam Njoya, qualifié de tribalisme par le RDPC.

Suspense également du côté de la région du nord-ouest où le parti au pouvoir ne dispose que de deux grands électeurs de plus que le SDF. Sur toutes ces questions, réponse sera donnée dans 15 jours au plus, selon le délai prévu par la loi.


http://www.rfi.fr/afrique/20130415-senat-cameroun-election-biya-rdpc-president-interim


Copyright © RFI, Bamenda - Cameroun  |  15-04-2013
 Commentaires : connectez-vous avec facebook, yahoo, hotmail ou msn
lire aussi

 Des médias cupides plus soumis que la plus éhontée des prostituées vont conduire les peuples et le monde au tombeau

Léon Tuam - 22-08-2017
Des médias cupides plus soumis que la plus éhontée des prostituées vont conduire les peuples et le monde au tombeau  (61 )

 Amnesty International décrit une réalité ambiante au Cameroun.

Hilaire KAMGA - 18-08-2017
Amnesty International décrit une réalité ambiante au Cameroun.  (421 )

 The Anglophone Problem: Ostracism or Peer Pressure is Not a Strategy, Neither is it a Solution

Augustine Enow Agbor - 18-08-2017
The Anglophone Problem: Ostracism or Peer Pressure is Not a Strategy, Neither is it a Solution  (286 )

LIENS PROMOTIONNELS



 Suggestion de vidéos

Précédent Suivant
à de