Au secours !!!! LE CRI DE DÉTRESSE DES CAMEROUNAIS VIVANT AU MALI

0 183

Si nous vous contactons c’est parce que nous vivons une situation que nous ne pouvons plus supporter. Cette situation s’apparente à un abandon de nos autorités consulaires.En effet, le Cameroun ne dispose pas d’une représentation consulaire pieds à terre au Mali, c’est l’ambassade du Cameroun au Sénégal qui assure la gestion consulaire du Mali, de la Mauritanie, de Capo Verde, et de la Gambie. Au Mali, l’ensemble de la communauté représente plus de 3000 âmes dont l’ultra majorité ne dispose pas de document consulaire. Cette communauté s’est alors organisée en association dont les plus représ…

Si nous vous contactons c’est parce que nous vivons une situation que nous ne pouvons plus supporter. Cette situation s’apparente à un abandon de nos autorités consulaires.

En effet, le Cameroun ne dispose pas d’une représentation consulaire pieds à terre au Mali, c’est l’ambassade du Cameroun au Sénégal qui assure la gestion consulaire du Mali, de la Mauritanie, de Capo Verde, et de la Gambie.

Au Mali, l’ensemble de la communauté représente plus de 3000 âmes dont l’ultra majorité ne dispose pas de document consulaire. Cette communauté s’est alors organisée en association dont les plus représentatives sont l’UCAMA (Union des Camerounais du Mali) et L’AEESCM (Association des Élèves, Étudiants et Stagiaires Camerounais au Mali). C’est donc grâce à ces associations que nous nous organisons pour réunir nos dossiers et les envoyer à Dakar pour avoir nos actes consulaires divers.

Il y a quelques jours, exactement le 08 Mars 2023, nous avons constaté un changement drastique des frais afférents aux différentes prestations que nous offre notre ambassade à Dakar. Par exemple, les cartes consulaires passent de 3000 Fcfa à 15 000 Fcfa soit une multiplication par 5 de la somme. Les frais d’établissement des laissez-passer consulaires passent de 25 000 Fcfa à 75 000 Fcfa soit un prix revu à la hausse au triple. Notons que ce document est indispensable pour le rapatriement ou le retour volontaire des compatriotes ne disposant plus de pièce d’identité valide (passeport)…

Lire aussi:   LE RDPC OU LE RIDICULE SUR LE PLATEAU: LE CHIFFRE ZÉRO EN IMAGES -Bon sang comment devient-on prof au Cameroun ?

Au Mali, la communauté contient un nombre très conséquent de personne notamment les étudiants, ne disposant ni de passeport à jours, ni de carte consulaire. Quand nous nous battons pour envoyer à Dakar nos dossiers, ceux-ci peuvent faire de quelques mois à des années avant que nos documents nous parviennent et cela c’est lorsqu’ils nous parviennent . Les frais d’envoi et de retour sont à notre charge, malgré les efforts fait par le Président de L’UCAMA pour soulager les étudiants en prenant en charge les frais de transport, l’attente est trop longue.
Nous vous faisons remarquer que certains étudiants, plusieurs dizaines et probablement d’autres compatriotes ont déposé en 2020-2021 leurs dossiers de renouvellement de passeport et ont même payé les frais (128 000 Fcfa) mais jusqu’à l’heure où nous vous écrivons, personne d’eux n’a obtenu ce précieux document. Ceux qui ont eu les moyens entre temps ont pu refaire leur passeport en rentrant au pays. Mais les autres… que deviennent-ils ??? Pour nos cartes consulaires c’est encore plus grave !!! Comment expliquer que certains qui ont sollicité il y a plus de 4 ans leur cartes consulaire ne sont toujours pas rentrés en possession de ces dernières ???

Il y a quelques semaines en arrière, l’ambassade nous annonce l’arrivée d’un émissaire pour enrôler selon le nouveau système ceux qui désirent se faire établir un passeport. Toute la communauté profite pour envoyer les demandes de cartes consulaires espérant que cet émissaire nous les ramènerait. Jusqu’à ce jours la fameuse mission n’a jamais eu lieu, pour des raisons que nous ignorons. Je vous fais remarquer que dans la communication de l’ambassadeur, il nous faisait comprendre que c’est la communauté qui devait prendre en charge le séjour de cet émissaire. Incroyable non ?

Lire aussi:   US Congress on NOSO crisis: Us Congress is calling on the Government of Cameroon, armed separatist groups to adopt nonviolent approaches to conflict resolution.

La communauté Camerounaise du Mali et en particulier celle des étudiants vit un calvaire consulaire ! Nous ne comprenons pas pourquoi malgré le décret signé depuis au moins 5 ans par S.E.M le Président de la République, pour la création d’un Consulat général du Cameroun au Mali cela tarde tant à se matérialiser. Sachant que les accords de libre circulation entre nos pays ont été rompus suite au problème sécuritaire (terrorisme international) et qu’un visa d’entrée gratuit est désormais nécessaire, et au regard du nombre de Camerounais vivant au Mali, ce Consulat s’impose impérativement !!!

Nous remercions le Mali, terre d’accueil, qui observe une tolérance à nulle autre pareil envers les Camerounais. Malheureusement, cette tolérance n’est pas toujours réciproque avec les citoyens Maliens qui se font escroquer dans nos aéroports au point où leurs autorités ont commencé à refouler les Camerounais n’ayant pas de visa d’entrée, qui devrait normalement dans les deux sens se prendre soit dans les représentations diplomatiques (le Mali ayant une à Bonapriso derrière la clinique de l’aéroport) soit au premier poste frontalier du pays.

Nous poussons un CRI DE DÉTRESSE à nos autorités, en commençant par la plus Haute d’entre elles à savoir Monsieur le Président de la République. La communauté Camerounaise du Mali suffoque gravement devant cette situation alarmante.>>

Au secours !!!!
Au secours !!!!

LU SUR LE NET

commentaires
Loading...