PAUL ATANGA NJI redécouvre l’arbitraire du monstre froid…..Il A ÉTÉ « BRUTALISÉ » PAR LES ENQUÊTEURS DU TRIBUNAL CRIMINEL SPÉCIAL

0 96

PAUL ATANGA NJI redécouvre l’arbitraire du monstre froid…..Il A ÉTÉ « BRUTALISÉ » PAR LES ENQUÊTEURS DU TRIBUNAL CRIMINEL SPÉCIAL. La peur de se retrouver dans le royaume de QUI JE SAVAIS. Le scoop de la matinale de lundi… PAUL ATANGA NJI A ÉTÉ « BRUTALISÉ » PAR LES ENQUÊTEURS DU TRIBUNAL CRIMINEL SPÉCIAL Le ministre de l’administration territoriale, Paul Atanga Nji se fait désormais très discret. On ne l’entend plus. Et pour cause, depuis l’ouverture de l’enquête du tribunal criminel spécial sur la gestion des fonds COVID, Atanga Nji est assommé. En effet, les enquêteurs du TCS indiquent que de toutes les auditions, celles de Paul Atanga Nji ont été les plus rudes.

Il a été sérieusement cuisiné. Semant régulièrement des poses. Tout en essuyant les goutes de sueurs sur son front. L’affaire qui est au centre de la disparition de Paul Atanga Nji c’est la vente des tests qu’il a reçu gratuitement au gouvernement pour un montant de 288 millions fcfa. En effet, au mois de mai 2020. En pleine pandémie de la Covid 19. Les tests de dépistage sont rares sur le marché mondial. Avec sa fougue habituelle, le ministre de l’Administration territoriale Atanga Nji remet 5.000 tests de dépistage de référence Q-NCOV-OIG au ministre de la Santé publique dans le cadre du « Don spécial du chef de l’Etat ».En sa qualité de membre du gouvernement, Paul Atanga Nji n’ignore rien des difficultés d’approvisionnement que son pays a à se procurer des tests. Il a une idée surréaliste. Il décide donc de vendre au ministère de la Santé publique, quelques jours plus tard, 15.000 tests. Pour un montant global de 288.000.000 FCFA, soit un coût de revient de 19.200 FCFA par test. Poursuivons.

Lire aussi:   L’étau se resserre sur Parfait Ayissi qui a échappé à une arrestation à la police judiciaire mais pour combien de temps

Ce paiement représentant, selon le document signé le 11 mai 2020 des mains du secrétaire d’Etat, Alim Hayatou et destiné au chef d’agence de BGFI-BANK Yaoundé où est logé un compte COVID-19, « les dépenses engagées par le bénéficiaire, au titre de l’achat de quinze mille (15.000) tests de dépistage rapide du Covid-19 ». L’affaire ne s’arrête pas là. Elle déclenche un tollé au sein du gouvernement. Le Premier ministre Dion Ngute, informé de la supercherie de son meilleur ennemi Atanga Nji, lui ordonne de restituer immédiatement l’argent du contribuable. Ce qui est fait le 02 juin 2020, preuve que l’opération était une gigantesque supercherie.

L’argent retourne donc dans le compte COVID-19 à la BGFI-Yaounde. Atanga Nji ne se laisse pas faire. Il descend à la présidence de la République rencontrer son ami et deux jours plus tard, Ferdinand Ngoh Ngoh ( l’homme à la punk) ordonne au ministre des Finances, Louis Paul Motaze de lui payer 288.000.000 FCFA au titre des « Opérations de risposte contre le COVID-19 ». C’est principalement sur ce scandale qu’il a été auditionné. A cela s’ajoute la gestion des dons de Paul Biya et des fonds de son ministère. Depuis lors, Paul Atanga Nji a perdu le sommeil. Cet ancien prisonnier a peur de retourner dans son ancienne maison. Ainsi va la République.

SourceFacebooK: BORIS BERTOLT

Titre Icicemac.

commentaires
Loading...