Affaire Paul Tchouta: Bientôt Calixte Beyala lira l’heure

0 376

LES AVOCATS DE PAUL CHOUTA MENACENT DE POURSUIVRE CALIXTE BEYALA EN JUSTICE

Quatre (04) jours près le passage de l’écrivaine Calixte BEYALA, la plaignante du web journaliste Paul CHOUTA sur Rfi dans le cadre de l’émission Couleur Tropicale où elle a tenu des propos accusations très graves contre le web journaliste, ses avocats viennent de faire une mise au point.

Face aux propos qu’ils jugent mensongers et diffamatoires, ceux-ci menacent de d’ester Madame Calixthe BEYALA en justice en temps opportun.

Rappelons que Paul Chouta croupit depuis 2 ans à la prison principale de Yaoundé pour une affaire de diffamation suite à une plainte de l’écrivaine depuis 2 ans aujourd’hui.

MISE AU POINT RELATIVEMENT A LA SITUATION JUDICIAIRE DE MONSIEUR CHOUTA NJIWANG PIERRE PAUL (PAUL CHOUTA)

Nous, Avocats Conseils soussignés, régulièrement constitués aux côtés de Monsieur CHOUTA NJIWANG PIERRE PAUL, avons suivi avec intérêt et regret la sortie de Madame BEYALA CALIXTHE MAJOLIE, sur les antennes de Radio France Internationale (RFI) le 26 mars 2021 au cours de l’émission couleur tropicale animée par Monsieur CLAUDI SIAR.
Ses propos portant sur le différend l’opposant à notre client, sont non seulement diffamatoires mais portent gravement atteinte à la présomption d’innocence de notre client.
En signifiant notre indignation quant au contenu calomniateur et aux contre vérités propagées lors de cette interview, nous faisons remarquer que l’auteure de ces propos, qui contrairement à ses dires n’a jamais retiré sa plainte, aurait fait œuvre utile en confrontant monsieur CHOUTA devant le Tribunal.
Elle n’a jamais fait de déposition devant le Tribunal.
Les antennes d’une chaine de radio diffusion ne sont point une instance juridictionnelle et dès lors, l’agitation qui y est faite relativement à une affaire en instance de jugement ne retient point l’attention de notre client et ne peut nous détourner de l’essentiel.
Cependant, notre client se réserve le droit d’intenter contre madame BEYALA, en temps opportun, toutes les procédures utiles visant à rétablir son honneur et sa dignité.
En attendant, il prépare sereinement son procès qui est rendu à son 23 mois.

Lire aussi:   Le tribalisme des Bamilékés, parlons-en !

Source: Whatsapp

commentaires
Loading...