Un Maurice peut en cacher un autre: Le Pr. Maurice Kengne Kamga élu au tribunal international du droit de la mer

0 269

Le Pr. Maurice Kengne Kamga élu pour 9 ans au tribunal international du droit de la mer avec 5 autres personnalités. Lors d’une cérémonie publique tenue le 1er octobre, M. Kengne Kamga, Mme María Teresa Infante Caffi (Chili), M. Jielong Duan (Chine) Mme Kathy-Ann Brown (Jamaïque), Mme Ida Caracciolo (Italie) ont prêté serment en tant que membres du Tribunal. Les cinq juges ont été élus à la trentième réunion des États Parties à la Convention des Nations Unies sur le droit de la mer pour un mandat de neuf ans commençant le 1er octobre 2020.

Le tribunal international du droit de la mer est un organisme indépendant créé par la convention des nations unies du droit de la mer.

Deux principaux critères déterminent l’élection des membres de ce tribunal international :

La probité et l’excellence universitaire.

Des qualités réunies par notre compatriote reconnu internationalement pour son intégrité et sa compétence exceptionnelle.

Qui est Maurice Kengne Kamga qui vient d’être élu pour 9 ans au tribunal international du droit de la mer

Membre du Tribunal depuis le 1er octobre 2020

Lieu et date de naissance : Bandjoun (Cameroun), le 12 mai 1967.

Formation : Licence en droit public (avec mention), Université de Yaoundé (Cameroun) (1989); Maîtrise en droit public (avec mention), Université de Yaoundé (Cameroun) (1990); Maîtrise en relations internationales (avec mention), Institut des relations internationales du Cameroun (1991); Master en droit public (LL.M) (avec mention), Université de Yaoundé (Cameroun) (1991); Doctorat en relations internationales (spécialisation en diplomatie) (mention bien), Institut des relations internationales du Cameroun (1994); certificat de participation de l’Académie de droit international de La Haye (1996, 2003, 2005); Diplôme d’études supérieures en relations internationales (spécialisation en droit international), Institut universitaire de hautes études internationales, Genève (Suisse) (1997); Doctorat en droit international (spécialisation en droit international de la mer) (mention très bien), Institut universitaire de hautes études internationales, Genève (Suisse) (2003); Habilitation à diriger des recherches en droit public, Université Paris-Nanterre (France) (2017).

Lire aussi:   Fred Muvunyi "Paul Biya's re-election is an insult to the people of Cameroon"

Expérience professionnelle : Assistant en droit international public et droit constitutionnel, Université de Yaoundé (Cameroun) (1993-1995); Ministère des relations extérieures, Yaoundé (Cameroun) : intégration en tant que Secrétaire des affaires étrangères (1994), conseiller (2006), cadre diplomatique, Direction des affaires d’Afrique (1994-1997), conseiller juridique (2003-2008), Ministre plénipotentiaire (2010-2020); stagiaire (neuvième lauréat de la Dotation commémorative Hamilton Shirley Amerasinghe sur le droit de la mer), Division des affaires maritimes et du droit de la mer, Bureau du Conseiller juridique, Organisation des Nations Unies, New York (États-Unis) (1996); juriste-linguiste adjoint, Tribunal pénal international pour l’ex-Yougoslavie, La Haye (Pays-Bas) (1997-2001); juriste/chargé de publication, Tribunal international du droit de la mer, Hambourg (Allemagne) (2001-2002); membre de nombreuses délégations camerounaises dans le cadre de négociations bilatérales ou multilatérales; consultant, Bureau juridique de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture, Rome, Italie (missions dans divers pays en vue de l’élaboration de projets de loi nationale sur la pêche et l’aquaculture, 2001-2007); Professeur associé, Institut des relations internationales du Cameroun (depuis 2006); Secrétaire juridique, Cour internationale de Justice, La Haye (Pays-Bas) (2008-2020); Professeur associé, Université catholique de Lille (France) (depuis 2011); cours et conférences dans diverses universités et institutions, dont : Brussels School of International Studies (Belgique) (2005), Université de Douala (Cameroun) (2012), Université maritime mondiale, Malmö (Suède) (2013), Institut de droit maritime international (Malte) (2013, 2015), Université des Nations Unies, Centre de recherche économique et sociale et de formation de Maastricht pour l’innovation et la technologie, Maastricht (Pays-Bas) (2014-2019), Université catholique d’Afrique centrale, Yaoundé (Cameroun) (2016), Université Kadir Has, Istanbul (Turquie) (2018-2020), Vrije Universiteit Brussel (Belgique) (2020), Institut diplomatique de Paris (2020).

Lire aussi:   30e ANNIVERSAIRE: COMMENT LE SDF PEUT-IL SE RELANCER ? ….

Membre : Secrétaire général de l’Association des auditeurs et anciens auditeurs de l’Académie de droit international de La Haye (2011-2017); Membre fondateur de la Société africaine pour le droit international (depuis 2012); Société française pour le droit international (depuis 2015).

Publications : « Review of International Instruments Concerning Protection of Sea Turtles » (avec A. Van Houtte), dans : FAO, National and International Regimes for the Conservation of Sea Turtles, Rome, 2004; Délimitation maritime sur la côte atlantique africaine, Bruylant, Bruxelles, 2006; « Sécurité alimentaire et droit international humanitaire », dans : A. Mahiou et F. Snyder (éds.), La sécurité alimentaire/Food Security and Food Safety, Martinus Nijhoff Publishers, La Haye, 2006; « L’existence éphémère du traité de délimitation maritime entre la République d’Estonie et la Fédération de Russie en mer Baltique » (avec E. Franckx), Annuaire du droit de la mer, Tome XII, 2007; « Les procédures d’urgence devant le Tribunal international du droit de la mer », dans : Promoting Justice, Human Rights and Conflict Resolution through International Law/La promotion de la justice, des droits de l’homme et du règlement des conflits par le droit international – Liber Amicorum Lucius Caflisch, M. Kohen (éd.), Martinus Nijhoff Publishers, Leiden, 2007; « La Convention pour la protection des biens culturels en cas de conflit armé de 1954 et ses deux protocoles de 1954 et 1999 », dans : Le Patrimoine culturel de l’humanité/The Common Cultural Heritage of Mankind, J. Natziger et T. Scovazzi (éds.), Martinus Nijhoff Publishers, Leiden, 2008; « L’article 2 du Protocole relatif à la Charte africaine des droits de l’homme et des peuples portant création d’une Cour africaine des droits de l’homme et des peuples », dans : Commentaire article par article du Protocole relatif à la Charte africaine des droits de l’homme et des peuples portant création d’une Cour africaine des droits de l’homme et des peuples, M. Kamto (éd.), Bruxelles, Bruylant, 2011; L’Afrique et le droit international: variations sur l’organisation internationale/ Africa and International Law: Reflections on the International Organization – Liber Amicorum Raymond Ranjeva, avec M. Mbengue, (éds.), Pedone, Paris, 2013; « L’assistance judiciaire devant la Cour internationale de Justice et le Tribunal international du droit de la mer », dans : L’Afrique et le droit international: variations sur l’organisation internationale/Africa and International Law: Reflections on the International Organization – Liber Amicorum Raymond Ranjeva, avec M. Mbengue (éds.), Pedone, Paris, 2013; « Peaceful Settlement of Disputes in Africa: the Present and the Future » (avec L. Caflisch), African Yearbook of International Law, Vol. 20, 2013-2014; « Codification dans le domaine de la justice transitionnelle en Afrique », Journal of the African Union Commission on International Law, 2nd Edition, 2015; « Cameroon’s Natural Trend in Internationalisation of Legal Education » (avec P. Essama Mekongo), dans : The Internationalisation of Legal Education, C. Jamin et W. van Gaenegem (éds.), Ius Comparatum – Global Studies in Comparative Law, Vol. 19, Springer International Publishing Switzerland, 2016; Questions de droit de la mer, du droit international humanitaire et tableau synoptique de la justice internationale sur le continent africain, recueil de publications soutenues à l’Université de Paris-Nanterre (France) en vue d’être habilité à diriger des recherches en droit public, 2017; « L’affermissement des principes juridiques applicables à l’exploitation des gisements pétroliers ou gaziers transfrontaliers en mer », African Yearbook of International Law, Vol. 22, 2017; « Régionalisme et justice internationale en Afrique », dans : Intégration et régionalisme africain: où en est l’Union africaine aujourd’hui?, R. Ben Achour et H. Gueldich (éds.), Simpact, Tunis, 2019; « Les aspects juridiques de la migration par voie maritime », Journal of the African Union Commission on International Law, Juta Editions, Cape Town, 2020.

Lire aussi:   LUTTONS CONTRE TOUTE FORME DE TRIBALISME, de MANIPULATION et surtout ; PRESERVONS LES ACQUIS...

M. Mba Talla

PR_307_fr

commentaires
Loading...