LES VISAGES DU GRÉ A GRÉ AU CAMEROUN ?

0 189

Spécialiste des éléphants blancs et projets immatures, il est au cœur de la politique économique ayant hypothéqué la vie de plusieurs générations sur les endettements improductifs.

Ministre de l’économie au lendemain du point d’achèvement de l’initiative PPTE, c’est lui qui pilotait la quasi-totalité des gros projets d’infrastructures ayant fait perdre plus de 3000 milliards de FCFA dans les projets immatures. Arrivé au ministère de l’économie en 2009, il a fait passer l’intérêt sur la dette de 40 milliards de FCFA à 250 milliards de FCFA en 2018.

Impliqué dans les scandales de la CAN, c’est lui qui négocia le premier financement pour le stade Olembe en 2009 dans le cadre du programme PENDIS (Programme national pour le développement des infrastructures sportives) .Une source révèle que lors d’une négociation en chine, les responsables chinois se sont posés la question de savoir si les dirigeants camerounais représentaient réellement un pays. »Ils parlaient après chaque phrase de commissions » précise notre source. Lors de la pose de la première pierre d’Olembe en 2009, le Cameroun avait décaissé 13 milliards, personne ne dira ce qu’est devenu cet argent .

Architecte du DSCE , en 20198 le gouvernement camerounais a reconnu son échec. C’est encore lui qui implémente le programme agropole qui permettait au gouvernement de financer les projets privés dans agro-industrie.Le bilan est catastrophique ;

Les projets d’usines de poulet de Bafang, mort-né, usine de pommes de Babadjou financé mais jamais réalisé, usine d’ananas de Nlohe financé, jamais réalisé, usines de riz de Galim, financé et jamais réalisé, usine des mangues de N’Gaoundéré financé et jamais réalisé, usine de Poulet de Bomono financé et mort-né, usine d’avocat de Mbouda, financé jamais réalisé, usine de manioc de Sangmélima ,usine des tracteurs d’Ebolowa 16 Milliards de FCFA dans la broussaille… Ajouté à cela, les projets d’élevages.

PCA d’hydromekin, PCA du Comité de pilotage du port d Kribi, ministre des finances c’est ce ministre qui dans le BIP 2018 avait financé plus de 45% de projets immatures, sans impact sur l’économie, Yang Philémon s’était senti obligé de signer un décret pour interdit le financement des dits projets immatures.

Lire aussi:   LORSQUE Me Jean de Dieu Momo APPELAIT LE PEUPLE À LA RÉVOLTE

Le barrage de Mekin qui initialement devait coûter 25 milliards est aujourd’hui à plus de 100 milliards de FCFA. Un barrage de 15 mégawatts qui ne fournira que 10Mw. Sa proximité avec le ministre des travaux publiques fait dire de lui qu’il serait parmi les pontes du régime les plus riches.

Le Cameroun s’est illustré en exception par ses coûts exorbitants dans les projets routiers.Alors que le kilomètre de route en Zambie , en Ethiopie , etc…

Varient entre 200 millions à 600 million le kilomètre de route, au Cameroun plus de 05 projets sont évalués à pas moins de 05 milliards le kilomètre, allant jusqu’à 07 milliards de FCFA. On peut citer la pénétrance Est de Douala ,l’autoroute Yaoundé-Nsimalen, l’autoroute Yaoundé-Douala, l’autoroute Kribi -Lolabe,la route Batchenga-Ntui-Yoko-Lena.

Dix ans après le lancement des gros projets d’infrastructures sous sa coordination, aucun n’a été inauguré par Paul Biya .

Source: Cameroun Liberty

commentaires
Loading...