LE PRÉSIDENT ELU MAURICE KAMTO: DEMANDE DES MESURES CONTRE L’EFFONDREMENT DE LA FILIERE TOMATE AU CAMEROUN

0 291

LE PRÉSIDENT MAURICE KAMTO S´EXPRIME SUR LE RISQUE D´EFFONDREMENT DE LA FILIÈRE TOMATE AU CAMEROUN.LISONS » DECLARATION SUR LE RISQUE D’EFFONDREMENT DE LA FILIERE TOMATE AU CAMEROUN FACE À L’INCAPACITE DU GOUVERNEMENT À PRENDRE LES MESURES DE SOUTIEN CONSEQUENTES.

L’économie camerounaise souffre, plus que par le passé, de l’incompétence, de la corruption endémique et du pillage de certains hauts responsables du pays, aggravés aujourd’hui par la crise du Covid-19 et l’absence des mesures de soutien de l’Etat, au contraire de ce qu’on observe dans tous les pays organisés et effectivement dirigés.

Le Mouvement pour la Renaissance du Cameroun (MRC) exprime son inquiétude en particulier pour le devenir de la filière tomate dans notre pays.

Depuis plusieurs semaines en effet, cette filière connaît une situation critique marquée par la perte des deux-tiers (2/3) de son marché, représentant le marché de la zone CEMAC ; l’effondrement du prix du cageot de tomates de 10 Kg, qui est passé de 3500 FCFA à 750 FCFA sur le marché local ; la destruction d’une partie de la production nationale, conséquence du manque à gagner des producteurs ; la grande difficulté des producteurs auprès de leurs créanciers.

Face à cette situation dramatique, aucun soutien du Gouvernement n’a été apporté aux producteurs, encore moins aux segments de la filière, jusqu’à présent. L’horizon apparait donc bien sombre pour cette filière si importante pour l’économie nationale.Si rien n’est fait, le Cameroun s’expose à l’effondrement pur et simple de cette filière de la tomate. Une telle perspective induirait une flambée du chômage dans les principales zones de production que sont l’Ouest, le Centre, l’Adamaoua et le Nord-Ouest.

Lire aussi:   Déclaration du Citoyen Hilaire Kamga:Présidentielle 2018 : Et Après ! TOURNONS LA PAGE.

Si le Gouvernement se fige dans son immobilisme habituel, notre pays compromettra durablement les revenus habituels tirés de la commercialisation de la tomate, soit, par an, 720 milliards sur le marché extérieur (zone CEMAC) et 140 milliards sur le marché intérieur.Dans ce contexte où les producteurs de tomate sont abandonnés à leur triste sort par le Gouvernement, il faut rappeler l’importance et l’utilité de l’usine de transformation de la tomate, la SCAN, créée sous le président Ahmadou AHIDJO, implantée à FOUMBOT, dont tous les équipements sont depuis laissés en ruine par l’actuel régime.

Il faudra que ce régime explique un jour aux Camerounais pourquoi il a décidé de détruire l’industrie nationale, usine après usine, les complexes agroindustriels et touristiques les uns après les autres.Le MRC exige que des mesures urgentes soient prises afin de sauver la filière tomate dans notre pays.

Le Cameroun ne peut pas se payer le luxe, moins aujourd’hui que jamais, d’exposer des dizaines de milliers de producteurs au chômage et des millions de Camerounais vivant de la filière, à la précarité.Yaoundé le 07 juillet 2020

Le Président NationalMaurice KAMTO

————————————————————————–DECLARATION ON THE RISK OF COLLAPSE OF THE TOMATO INDUSTRY IN CAMEROON IN FACE OF GOVERNMENT’S INABILITY TO TAKE NECESSARY SUPPORT MEASURESCameroon’s economy is more than ever before in great difficulty as a result of incompetence, endemic corruption and looting by certain senior officials of the country, aggravated today by the Covid-19 crisis and the absence of support measures of the State, contrary to what is observed in other organized and well managed countries.

Lire aussi:   The Bastardization of the University of Buea: Why Southern Cameroonians must fight to the end

The Cameroon Renaissance Movement (CRM) expresses its concern, notably for the future of the tomato sector in our country. In fact, for several weeks, this sector has experienced a critical situation marked by the loss of two-thirds (2/3) of its market, representing the market in the CEMAC zone; the collapse of the price of the 10Kg crate of tomatoes, which fell from 3.500 FCFA to 750 FCFA on the local market; the destruction of part of the national production, a consequence of the producers’ shortfall; leading to severe constraint between producers and their creditors.

Faced with this dramatic situation, no government support until now has been provided to producers nor to other segments of this sector. The future, therefore, appears very bleak for this sector, which is of paramount importance to the national economy.

If nothing is done, Cameroon will be exposed to the outright collapse of this tomato sector. Such a prospect would lead to a rise in unemployment in the main production areas of the West, the Center, Adamawa, and the Northwest regions. If the Government remains in its usual indifference, our country will sustainably compromise the usual income from the marketing of tomatoes, that is, 720 billion per year on the foreign market (CEMAC zone) and 140 billion on the domestic market.In this context where tomato producers are abandoned to their sad fate by the Government, we must remember the importance and usefulness of the tomato processing plant, the SCAN, created under President Ahmadou AHIDJO, located in FOUMBOT, whose equipment has since been left in ruins by the current regime. This regime will have to explain one day to Cameroonians why it decided to destroy the national industry, factory after factory, the agro-industrial and tourism infrastructure one after the other.The CRM demands that urgent measures be taken to save the tomato sector in our country.

Lire aussi:   Olivia Mukam Wandji : Que les gens cessent de mystifier les résultats. Pourquoi 2 semaines pour ce qui doit prendre 24h

Cameroon, more than ever before, cannot afford the luxury of exposing tens of thousands of producers to unemployment and millions of Cameroonians depending on this sector to poverty.

Yaounde the July 2020The National President Maurice KAMTO

commentaires
Loading...