La bande des trois Ngoh Ngoh, Motaze et Sindjoun serait-elle déjà en action ?

0 187

« Bonjour monsieur Nzui Manto

Je vous fais ce message non seulement pour vous remercier pour votre sacrifice au profit du réveil des camerounais, mais aussi pour vous passer une information assez grave.

Photo de Nzui Manto Yi Sepsep.
Ngoh Ngoh, le SG/PR du Cameroun


J’ai écouté le discours du président Maurice Kamto hier et je suis très heureuse qu’il ait perçu ce qui est en train de se jouer en ce moment : une succession par la voix non démocratique des élections.


L’information que je voudrai vous donner est que trois personnages ont pris de l’avance à ce sujet et sont très avancés. Il s’agit de Ngoh Ngoh, le SG/PR, Louis Paul Motaze, le ministre des Finances et Luc Sindjoun, conseiller spécial du président de la République.
Pendant longtemps, Ngoh Ngoh et Motaze se sont détestés. Ils se renvoyaient la responsabilité des vols massifs de l’organisation manquée de la CAN. Chacun ayant ses journaux.

Photo de Nzui Manto Yi Sepsep.
Luc Sindjoun, conseiller spécial du président de la République du Cameroun

Le journal Essingan pour Ngoh Ngoh et L’œil du Sahel, Défis actuel pour Motaze. Ils se sont énormément affrontés par médias interposés.
Depuis qu’ils ont compris que Biya n’était plus en position de gouverner, ils ont décidé de taire leur guéguerre pour essayer de prendre le pouvoir ensemble. Le médiateur de cette entente de circonstance étant le conseiller Luc Sindjoun.


Ngoh Ngoh qui a de très bonne relation avec le patron du BIR, un Israélien, se voit ministre de la Défense. Car dans cette bataille pour succéder à Biya, il voudrait totalement prendre le contrôle de l’armée. Pour l’instant le BIR lui est totalement acquis, mais la garde présidentielle non.

Photo de Nzui Manto Yi Sepsep.
Luc Sindjoun, conseiller spécial du président de la République du Cameroun

Le commandant de cette unité de l’armée est en conflit ouvert avec Monsieur Ngoh Ngoh.

Lire aussi:   Hospitalisé depuis plusieurs jours: L'honorable Martin OYONO, Député RDPC ne se porte pas bien...


Au-delà de l’armée, il y a également l’argent qui va être énormément utiliser pour corrompre tous ceux qui voudront s’opposer à l’épreuve de force de Ngoh Ngoh. C’est pour cela que le conseiller Sindjoun lui a suggéré de faire la paix avec Motaze qui est non seulement déjà très riche, mais surtout contrôle les caisses de l’Etat à travers le ministère des Finances.
Dans cette stratégie de corruption à grande échelle, figure en bonne place toutes les sommes qui ont récemment été décaissées pour les députés. Rien ne justifie une telle générosité au moment où on fait face à une crise sanitaire aigüe si ce n’est une volonté de s’attirer la sympathie des députés le moment venu.
L’objectif est de corrompre de nombreux responsables politiques qui soit se tairons, soit apporteront leur caution à la prise du pouvoir par le trio Ngoh Ngoh, Motaze et Sindjoun.
Une fois de plus, merci pour votre engagement et à bientôt. »

Anonyme.

Source: FacebookNzui Manto Yi Sepsep

commentaires
Loading...