Atanga Nji sur un siège éjectable

0 1 457

De source bien introduite, Atanga Nji ne devrait plus être ministre de l’Administration territoriale et de la décentralisation s’il y avait formation d’un nouveau gouvernement au Cameroun.

En effet, plusieurs diplomates en poste à Yaoundé au Cameroun et certaines ONG ont demandé à l’entourage proche de Paul Biya de soit le limoger ou de muter le sulfureux et va-t’en en guerre Atanga Nji de son poste de ministre de l’Administration Territoriale et de la décentralisation (MINATD).

Il faut noter qu’en privé plusieurs membres du gouvernement se plaignent des errements de M. Atanga Nji, celui qui se fait appeler le général du RDPC. Les ministres de Paul Biya l’accusent aussi d’être celui qui a induit en erreur  le chef de l’État Paul Biya sur la crise Anglophone qui dure depuis 4 ans et qui a fait des milliers de morts camerounais y compris dans les rangs des forces de défense du Cameroun.

De retour d’une visite d’évaluation de la situation réelle de la crise dite Anglophone sur le terrain dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, le Premier Ministre, Chief Dr Joseph Dion Ngute, avait indiqué la disponibilité du Président de la République à discuter avec les séparatistes de tous les sujets, exception faite de la sécession. Contre toute attente,  Atanga Nji, en visite en France, avait tout de suite contredit le chef du gouvernent lors d’une entrevue sur France24 au moins de mai 2019. «Le Chef de l’Etat est prêt à discuter de tout sauf de la forme de l’Etat», avait déclaré Paul Atanga Nji sur les antennes de la CRTV radio et la chaîne de télévision France 24. En d’autres termes, il n’y aura pas de dialogue autour du fédéralisme. Ce qui a créé non seulement une cacophonie au sein du gouvernement mais et surtout envenimât la situation puisque Atanga Nji, secrétaire permanent du conseil de sécurité national du Cameroun, indiquait ainsi qu’il a le contrôle sur le terrain et que c’est lui qui donne l’heure juste.

Lire aussi:   LE PRÉSIDENT ÉLU, MAURICE KAMTO, REJETTE LA VICTOIRE DE BIYA DÉCRÉTÉE PAR LE CONSEIL CONSTITUTIONNEL

Or, plus les jours passent, plus on se rend compte qu’Atanga Nji est celui qui a le plus trompé l’entourage du président Biya sur la lecture réelle de la situation sur le terrain dans les rions du NOSO.

De plus, on se souvient également c’est ce même Atanga Nji qui est accusé à tord ou à raison d’entretenir une milice dans le NOSO pour combattre les milices séparatistes en lieu et place de l’armée. On attribue à ces milices plusieurs exactions et enlèvements contre rançons.

Pire encore, son acharnement contre l’initiative survival ne plairait pas aux diplomates basés à Yaoundé. Beaucoup ne comprennent pas pourquoi en ce temps de guerre sanitaire mondiale, le ministre s’obstine à combattre M. Kamto que  de s’assurer que les mesures barrières contre le covid-19 sont respectées sur l’ensemble du pays.

Qui plus est, plusieurs membres du gouvernement, de l’entourage de Paul Biya ainsi que de nombreux camerounais n’ont pas apprécié les dons de seaux noirs de maçon et quelques morceaux de savons remis aux populations par Atanga Nji sous le thème « Du jamais vu ». Ces dons qu’accompagnait une large photo du président, au finish, semblaitent plus ridiculiser Paul Biya qu’être un vrai don du chef de l’état contre la covid-19.

Le petit relâchement sur l’initiative Cameroun survie qu’on observe depuis ce vendredi semble porté à croire que les diplomates qui ont parlés à l’entourage direct de Paul Biya ces dernières jours lui demandant de ramener ce ministre va-t’en guerre à la raison.

Un prochain remaniement ministériel pourrait régler son sort.

Lire aussi:   Pr TITUS EDZOA:«LE RÉGIME ACTUEL EST INSENSIBLE...ON NE DOIT PAS AVOIR PEUR DE LA DIASPORA»
commentaires
Loading...