Communication gouvernementale sur le Covid19 : Entre volonté et cacophonie

0 38

La communication gouvernementale sur la pandémie du Covid19 au Cameroun a fait un léger mieux. Avec la régularité des statistiques quotidiennes du ministre de la santé sur l’état de l’évolution de la pandémie dans le pays. Une fréquence de communication du ministre de la santé qui a bégayé quelques jours avant de reprendre avec plus de sérénité.

Le véritable problème de cette communication gouvernementale sur la pandémie du se situe plus au sommet de l’État On du mal à cerner celui parle en dernier ressort au nom du gouvernement sur ce dossier. Les citoyens ayant fini par accepter de fait, le silence du chef de l’État, difficile est de savoir qui le supplée à cette tâche.

Est-ce le premier ministre avec ses deux sorties du 17 mars et du 30 avril? Dans la tentation de répondre par l’affirmative, on est rattrapé par des communiqués du SGPR, qui annonçant agir au nom du chef de l’État, semble encore se situer au dessus du premier ministre. Soit pour donner à l’opinion des informations sur les directives du chef de l’Etat soit pour annoncer au ministre de la santé, la position du chef de l’État sur une requête donnée. On n’oubliera pas le ministre de l’administration territoriale qui sur la même question, s’invite au cocktail à travers des sorties spectaculaires.

Le second problème de cette communication gouvernementale porte sur les non-dits sur certains actions du gouvernement. Ce qui laisse place au développement des supputations sur des questions sur lesquelles celui-ci a communiqué en partie. Il s’agit par exemple de cet important lot de matériel médical, dit-on offert par un homme d’affaires. La communication du gouvernement s’est arrêtée au niveau de l’arrivée de l’avion cargo à l’aéroport de Naimalen et de la réception des dons par les autorités gouvernementales.

Depuis lors, silence radio sur le sort réservé à cet important don. Silence radio également sur les autres dons en nature et espèce remis par les compatriotes ou par des entreprises au ministre de la santé. Aucune idée sur le montant collecté et la quantité de matériels reçue.

Lire aussi:   NE ME MÊLEZ PLUS DANS VOS HISTOIRES!

Silence radio ou communication opaque sur la gestion de deux milliards dit-on débloqués par le chef de l’État en guise de don personnel vous l’endroit des populations du pays. Aucune idée sur la clé de répartition encore moins sur ce que cela correspond matériellement ou financièrement en termes de partage aux populations. Juste le personnel de la préfectorale en mouvement sans savoir avec précision ce à quoi les citoyens doivent s’attendre à recevoir dans leurs localités. Mieux le type de citoyens éligibles à la réception de ces dons.

Photo de Martin Stephane.

En mille mots comme en uns, la communication gouvernementale depuis le déclenchement de l’épidémie du coronavirus au Cameroun a fait un léger mieux. L’action aurait pu être meilleur si les tares congénitaux de ce gouvernement ne sont pas venus obstrués ce désir de communication. Entre désir de transparence et entretien de l’opacité, les violons au certainement du mal à d’accorder au sein du sérail pour arrêter une posture claire au sujet de cette communication qui se veut souvent plus absente et fantomatique.

Mais le temps change et évolue. Il sera difficile au gouvernement, de résister à l’évolution du temps. Puisque même quand il n’aura pas parlé, la pugnacité de certains Fake news, le containdra à dire mot.

Source: Eyangoh Ekolle

commentaires
Loading...