Le navire que conduit le capitaine du Renouveau Paul Biya serait-il entrain de chavirer dans l’Atlantique

0 145

“ LE PAYS EST GÉRÉ COMME UNE CHEFFERIE “ par Haman Cameroun

Le navire que conduit le capitaine du Renouveau serait-il entrain de chavirer dans l’Atlantique ?

Oui puisqu’entouré des ingénieurs qui,au lieu de s’occuper de la maintenance passent le temps à chanter des louanges au capitaine comme s’ils doutent la compétition de leur recrutement.

Le déclin,tout le déclin peut se résumer en quelques mots: Favoritisme, tribalisme, haine,révolte, revendications.

• LE FAVORITISME
C’est ce fléau qui a plongé le Cameroun dans le chaos.Les recrutements et même les services rendus dans nos administrations se font beaucoup plus facilement par affinité ( famille, recommandations, amis…) d’où la naissance du tribalisme d’État.

• LE TRIBALISME
Comme le pays est géré comme une chefferie du village voyant certains Camerounais comme des citoyens de seconde zone avec un rejet total,il s’est installé au fil des années le refus d’accepter et de respecter les autres à cause de leur zèle et ainsi la haine apparaît au Cameroun comme une secte.

• LA HAINE
Notre diversité culturelle autrefois vecteur sans précédent d’une cohésion sociale marque déposée de l’intégration nationale et jalousée de par le monde est devenue un marché des enchères de division entre les ethnies provocant des révoltes.

• LES RÉVOLTES
Les cœurs des Camerounais n’étant plus ensemble pour la plupart. Nous le voyons dans les réseaux sociaux,les débats télévisés, dans les rues.On ne peut pas prétendre instaurer une paix sociale sans la paix des coeurs.Cette haine qui anime d’aucuns contre les autres peut-être à cause des privilèges sans partage des supers Camerounais occasionnent des revendications sociales qui paralysent le pays de son économie, de sa ressource humaine.

Lire aussi:   Cri de coeur pour ces adolescents,oubliés de la clémence présidentielle

• LES REVENDICATIONS SOCIALES
Le gouvernement se voit aujourd’hui dépenser des milliards dans une guerre dans les Régions anglophones qui n’a commencé que par une revendication sociale des enseignants et des avocats.Ça et là dans le pays,des MÉMORANDUMS pleuvent comme quoi chaque partie du pays revendique parce qu’elle se sent lésée.

Toutefois, les pouvoirs appartiennent au peuple souverain et ce peuple est fort et n’a jamais tord.Aussi,aucune armée au monde ne peut contre un peuple en furie.

* La politique sociale est nulle
* La politique économique est nulle
* La politique agricole est nulle
* La politique éducatif est presqu’obsolète

Voilà ce qui tient un pays debout sans pour autant être misérable.

Le monarque de la République a réussi avec la diplomatie extérieure mais à quoi bon si le peuple souffre ? Pour se maintenir à volonté sur le trône avec la complicité du colon.

Aujourd’hui que tout semble noir,ils veulent pousser le peuple à une erreur fatale pour se dédouaner oubliant que les Camerounais constituent un peuple visionnaire mais aussi un guerrier endurant qui pourra capturer la proie de son trou.

HAMAN
Père de la Révolution Pacifique.

commentaires
Loading...