ULTIMATUM DE KAMTO : RÉPONSE A ERIC KINGUE , GRÉGOIRE OWONA ET FAME NDONGO

0 151

Eric Kingue fait partie de ces personnages qu’on regrette d’avoir rencontré dans sa vie (on maudit alors le jour où on a croisé son chemin).

Voici donc un (ex) militant du RDPC, arrivé par effraction dans l’opposition et sans réelle conviction, après avoir été écarté du gombo de la SBM par ses collègues du RDPC. Il est humain d’avoir la faiblesse de croire qu’une personne puisse changer en bien et avoir une seconde chance. PEK a été naïvement accueilli dans l’opposition mais est retourné à ses anciens démons.

Voici un grossier personnage à la tête d’un de nos plus de 300 boutiques de « partis politiques » dont le programme est de mettre Kamto en garde et de tout faire pour le faire abattre. Déjà lors des dernières nominations électorales de Biya du 09 février dernier, PEK a fait sa « campagne » contre un Kamto qui n’était même pas candidat. Instabilité psychopathologique ?

Cameroon: Paul Eric Kingue urge party supporters to "fiercely ...

Le président élu Maurice Kamto et Paul Eric Kingue, octobre 2018

Au moment où, avec la crise du coronavirus, les managers du monde travaillent le jour, la nuit, le week-end, Biya, le dirigeant usurpateur, n’existe que par de rares tweets, via des tiers. Et pourtant, l’opinion s’interroge sur un fonds spécial à débloquer pour affronter la crise sanitaire, sociale, économique, etc.

PEK, vous qui êtes si bien introduit auprès des commanditaires de l’assassinat du président élu, Kamto, dites-nous donc (au lieu de chercher à l’abattre), c’est quoi la réponse économique de ce gouvernement illégitime face au Covid-19 ? Et ses mesures d’accompagnement ?

Dans les pays normaux et structurés, le confinement est une décision politique avec des conséquences logiques pour la population. Au Cameroun des PEK, Owona et Fame Ndongo, l’on vous dit « Lavez-vous les mains (avec quelle eau?), sinon restez chez vous ». 

Lire aussi:   Zimbabwe : Ouattara appelle Mugabe à « quitter ses fonctions dans la dignité »

D’abord, conseiller de rester chez soi n’est pas une décision de confinement. Ensuite, dans une économie informelle à près de 90 %, les débrouillards qui survivent au jour le jour avec familles, vont se nourrir de quoi ? Quand on demande aux transporteurs de porter moins de passagers (pour respecter la distance sociale) et donc d’accepter une baisse de leurs revenus, sans pour autant diminuer le prix du carburant, est-ce que cela peut marcher ? Surtout que (avec ou sans coronavirus) le flic veut toujours ses 500 ou 1000 FCFA. Pouvons-nous par ailleurs exclure une pénurie des produits et une certaine inflation dans un pays où le pouvoir d’achat est déjà quasi nul ? Toujours la faute aussi à Kamto ??? Pourquoi l’Africain doit-il toujours chercher à jouer à l’idiot même quand tout devrait être clair pour lui ? Pourquoi vouloir toujours se battre contre le progrès de sa société, tout en rêvant d’aller dans les autres sociétés pour se faire soigner ?

Quand Kamto relaie les inquiétudes des sans-voix, c’est PEK qui se sent dérangé. Quand il interpelle le mutisme et l’irresponsabilité de Biya, c’est encore PEK qui ressent la douleur et l’étranglement. Si au moins vous pouviez relayer les cris de détresse de nos concitoyens bloqués à Nairobi, Cotonou, Ankara tandis que l’argent du contribuable ramène des privilégiés par des jets privés…

Au lieu de venir vociférer tous les jours, tel un gamin, « je vais déballer ». Mais déballez bon sang ! Et que le ciel s’écroule. Attendez-vous l’arrivée du Christ ? Qu’est-ce que le RDPC et la DGRE ne savent pas déjà de Kamto ? Dites-nous quelque de pire, à savoir par exemple que Kamto mange la chair humaine… Messanga Nyamdi (toujours en liberté pendant que Paul Chouta croupit en prison) vous a déjà précédé en affirmant détenir une vidéo de Kamto coupable de relations homo ou pédophilies.

Grégoire OWONA on Twitter: "Grégoire Owona/ Sga-CCRDPC… "
Gregoire, membre du comité central du RDPC et Sécretaire général adjoint du Rdpc

A vous, à Grégoire Owona et Fame Ndongo, je dis que dans un pays démocratique, Kamto serait le dirigeant légal et légitime du Cameroun. Mais dans un pays dictatorial où la violence confisque le pouvoir, le président élu est de facto relayé au rang de chef de l’opposition. A ce titre au moins, il est dans son parfait rôle d’interpeller le dirigeant illégitime qui ne tient que par l’armée et les institutions étatiques. Bien plus, Kamto est le leader le plus populaire, celui qui mobilise les foules de la diaspora et de l’intérieur. S’il ne parle pas pour les Camerounais, est-ce celui qui a payé les services de quelques badauds devant l’ambassade de France le 24 février dernier qui doit le faire ? Les grands leaders (Mandela, Um Nyobé, Che Guevara, etc.) mènent les grands combats pour les grandes transformations. Pas pour servir son ventre. Kamto ne se bat pas pour occuper la fonction présidentielle à tout prix mais pour changer la trajectoire ratée.

Lire aussi:   Le président de la CAF Ahmad Ahmad accusé de corruption et d'harcèlement sexuel

Cela fait juste sourire de voir les contorsions de Fame Ndongo à expliquer la « démocratie » et l’élection de Biya, son auto-nomination via son Conseil Constitutionnel. Que Fame Ndongo et Owona arrêtent leurs démonstrations à deux balles.

La communauté internationale est fatiguée de dire que Biya est un dictateur qui refuse de reformer le système électoral afin de se garantir une présidence à mort. Macron a même demandé aux Camerounais de chasser ce dictateur génocidaire. Alors, de qui se moquent les farceurs Fame Ndongo et cie ? Dans les pays où « l’union sacrée » est observée, le président est un élu qui consulte et reçoit l’opposition pour les grandes décisions. Dans les sociétés de barbares, le dieu « horloger » est invisible. Et toute interpellation dans ce sens par l’opposition, est suivie de menaces de morts.

On ne peut pas pratiquer le mal impunément. Voici que l’inattendu coronavirus est venu étaler la médiocrité et l’échec (absence d’infrastructures sanitaires, de respirateurs, etc.) de votre gouvernance.

Impossible ici de diviser les populations et de mentir qu’il s’agit d’un complot Bamileké ou de toute ethnie pour prendre le pouvoir… Le Covid-19 ne connaît pas les tribus. Pourquoi ne transportez-vous pas ces pauvres tribus manipulées, pour les faire soigner en Suisse, en France ?

 Mais quel est donc ce pays maudit où le tribalisme passe avant les souffrances de l’être humain ? Où des individus, y compris des jeunes, créent des partis rien que pour leur ventre, et trahissant ainsi les espérances du peuple ?

Maintenant, le peuple Camerounais vous a bien démasqués et il vous chassera bientôt.

Source: Faceboook:A. Atati Tchui

commentaires
Loading...