MESURES DU GOUVERNEMENT CONTRE LE CORONAVIRUS : LE CAMEROUN PEUT-IL Y SURVIVRE ECONOMIQUEMENT ?

0 157

 Depuis l’apparition du virus en Afrique, plusieurs pays ont pris un certain nombre de mesures dont en particulier la fermeture des frontières afin de protéger leurs populations.


Contrairement à ces pays, le Cameroun a trainé les pas jusqu’au franchissement de la barre de 10 cas de contamination au coronavirus avérés annoncés par le ministre de la santé Malouda Malachie le mardi 17 mars dernier. Finalement, le mardi 17 mars 2020, a la suite d’une réunion du conseil de cabinet, le Premier ministre Joseph Dion Ngute a annoncé une série de treize mesures dont en particulier le confinement et la fermeture de frontières.
Beaucoup ont considéré cette hésitation du gouvernement comme de l’insouciance, mais tout laisse croire que plusieurs réalités politico-économiques semblent en être à l’ origine.
D’abord le Chan prévu au mois d’avril prochain pour lequel le Cameroun voulait coute que coute prouver qu’il est prêt pour l’organisation. Ainsi ce curieux communiqué du ministre des sports Mouele Kombi du vendredi 13 mars 2020 annonçant péremptoirement que le Cameroun était prêt a organiser le Chan malgré la menace du coronavirus, alors que de fortes rumeurs annonçaient déjà son report du fait de la propagation fulgurante de la pandemie. Lesquelles rumeurs étaient corroborées par l’annonce par certains pays comme le Rwanda ou le Maroc de leur non participation par mesure de précaution ou l’annonce en cascade de l’annulation de toutes les compétitions sportives prévues en Europe et ailleurs suite coronavirus.
Quant à la fermeture des frontières, il s’agit d’une mesure qui s’annonce désastreuse pour l’économie. Pour la simple raison que le pays produit très peu de ce qu’il consomme. Plus particulièrement sur le plan alimentaire, le pays dépend étroitement des importations de poisson et de riz, de la farine etc. Au delà des produits alimentaires, ceux de grande consommation comme les médicaments, l’électroménager ou les biens industriels, le pays n’en produit pratiquement pas et les importe massivement de l’extérieur et en particulier de la Chine.

Lire aussi:   Qui a mangé l'argent des otages au Cameroun: Au nom de la vérité et de l'intérêt supérieur de notre pays je parle !

La fermeture des frontières va certainement conduire a la pénurie de ces produits sur le marche de nature a relancer l’inflation a un niveau que le pays pourra difficilement supporter.


Le confinement des populations de son coté va entrainer une telle baisse des activités que les recettes fiscales ne pourront pas ne pas ressentir.

Il en va de même de la baisse des activités dans des pays comme la Chine, l’Union Européenne, les Etats-Unis, le Japon qui sont les principaux partenaires économiques du Cameroun. Comme cela se ressent déjà, elle est de nature a contracter la demande de nos principaux produits d’exportation que sont le pétrole, le bois, le cacao, le café. Il en résultera une baisse drastique de nos recettes budgétaires et de nos rentrées en devises. Une situation qui combinée avec les tensions de trésorerie provoquées par la croissance exponentielle des dépenses sécuritaires et de l’encours de la dette de l’Etat, peut conduire celui-ci au bord de la faillite.


Enfin, le gouvernement peine toujours à intégrer dans sa vision économique le partenariat majeur des entreprises. Sinon comment comprendre que dans sa batterie de mesures pour lutter contre la pandémie il n’est prévu aucun volet pour venir en aide aux entreprises qui risquent de porter le principal poids social de ses mesures ? En effet avec le confinement des populations et la fermeture des frontières, celles-ci vont certainement voir baisser leurs activités, leur chiffre d’affaires et leurs marges tout en continuant à supporter leurs charges habituelles (salaires, impôts, remboursement des crédits).

Afin de venir en aide aux entreprises la plupart des pays qui ont on annonce un plan de lutte contre le coronavirus, se sont particulièrement penches sur ce chapitre. Ainsi, afin de garantir les prêts des banques aux entreprises et pour financer le chômage partiel du à l’arrêt d’activité provoqué par la pandémie du Coronavirus, le gouvernement français a promis le déblocage d’un montant de 330 milliards d’euros soit 231. 000 milliards Fcfa, L’Allemagne, 600 milliard d’euros soit 3930600 milliards de FCFA et les Etats-Unis, 1000 milliards de dollars soit 588000 milliards de FCFA. Malheureusement, contrairement a ce qui se passe ailleurs, le plan gouvernement ne prévoit aucune mesure pour venir en aide a ces entreprises qui seront les principales victimes d’une éventuelle récession a laquelle va nous plonger le coronavirus avec des conséquences sociales imprévisibles.

Lire aussi:   Was passiert ? La Prise D'Assaut De L'Ambassade Du Cameroun En Allemagne


Que nous réserve le lendemain ? Wait and see.

Source Facebook: Evariste Fotso Fopoussi

commentaires
Loading...