Jean-Pierre Bekolo: LA VERITE ET LE MENSONGE

0 109

La video du président Macron répondant à l’activiste Calibro Calibri est avant tout un échange de vérités. La vérité est que c’est le président Macron qui a demandé au président Paul Biya du Cameroun de libérer son opposant politique Maurice Kamto emprisonné pendant neuf mois suite à l’élection contestée de 2018 s’il voulait se rendre à Lyon.

C’est cette vérité révélée lors de cet entretient surprise au Salon de l’Agriculture par le président Macron à déclenché chez les camerounais soutenant le régime de Yaoundé une avalanche d’injures contre la France et son président. Comment comprendre cette attitude quand on ne comprend pas le Cameroun?

La vérité est que la vérité est devenue une denrée rare dans ce pays. En effet le Cameroun est une société où de nombreux croyants et non-croyants, musulmans et chrétiens ont depuis longtemps renoncé à la vérité. Ici, personne ne dit plus ce qu’il pense, et personne ne pense plus ce qu’il dit.

Le Cameroun est donc comme le disait le professeur Fabien Eboussi Boulaga, “une société qui se ment ». Si vous avez des doutes, essayez seulement de dire une vérité comme celle de l’âge avancé du président Biya, 87 ans qui ne lui permet plus de diriger le Cameroun… alors que nous sommes là que dans la vérité de la biologie et donc de la science!

Dans les réactions contre les propos de Macron, les camerounais essayent de faire une seule chose, perpétuer le mensonge; alors, ils parlent de diplomatie, de complot ou de protocole… mais en quoi les vérités de Macron seraient une “Offense au Chef de l’Etat” comme le titrent les journaux Camerounais soutenant le régime? Si ce n’est qu’ici on ne dit pas la vérité.

Lire aussi:   Les enseignements de la guerre commerciale US/Chine

Sachez que désormais, dire la vérité est une “offense” au Cameroun. Sauf que quand on ne dit pas la vérité, on ment. Fabien Eboussi disait que se mentir est le péché sans rémission car il s’agit d’un péché contre l’esprit. Alors on est en droit de se demander quel est le projet de cette société Camerounaise en guerre qui se ment? Les livres américains qui parlent de ceux qui réussissent et de ceux qui échouent dans la vie disent que ceux qui échouent passent leur temps à parler des gens alors que ceux qui réussissent parlent des idées. Macron parlant de Paul Biya défendait une idée: le respect des Droits de l’Homme après la mort de 22 personnes surtout des femmes et des enfants à Ngarbuh dans la guerre que l’Etat du Cameroun mène aux séparatistes Ambazoniens.

Les mêmes livres disent aussi que ceux qui réussissent embrassent le changement quand ceux échouent en ont peur. N’est-ce pas la peur qui habite actuellement l’élite dirigeante de Yaoundé qui fait que la vérité n’a plus sa place ici? Fabien Eboussi terminait en disant qu’ “une société qui se ment est une société condamnée à vivre dans le chaos permanent”. Si la vérité déclenche autant de réactions à Yaoundé, c’est bien parce que l’élite politique au pouvoir a non seulement beaucoup de choses à cacher, mais surtout parce que face à tous ces défis qui s’amoncellent, elle n’a de projet: une autre attitude de ceux qui échouent.

Source: Facebook: Jean Pierre Bekolo, Cinéaste

Lire aussi:   Arrestation du patron du MRC:Kamto sera bientôt libre : c’est une certitude. Mais plus jamais, nous ne devons reculer face à de véritables « fainéants »
commentaires
Loading...