L’effet Kamto: Kamto au Canada, Lettre à mes compatriotes de « là-bas »

0 418

Je ne serai pas avec vous demain à Trudeau pour accueillir Maurice Kamto. Je ne serai pas au palais des congrès non plus. Pour des raisons professionnelles, je suis absent de Montréal. Mais mon esprit sera partout où vous serez. Avec Kamto!

Il y a encore quelques années, Venant Mboua était celui qui « parle de politique partout ». J’ai même agacé beaucoup parmi vous avec mes récurrentes critiques de vos soirées interminables où on venait manger du poulet refroidi à 1h du matin, boire des sceaux d’alcool et danser sous des musiques pornographiques de chez nous, alors que le pays sombrait sous vos yeux.

Nous étions juste une poignée à Montréal à essayer de réveiller les jeunes lions que vous étiez. Michael Fogaing, Philippe NgueneNgoko Maurice ou encore Cyrille Ekwalla et moi-même étions souvent comme des orphelins quand il fallait réunir la famille camerounaise pour une cause politique.
Que les temps ont changé! Quelle fierté nous avons de vous voir en fin sortir de vos maisons, braver le froid, engager votre argent, crier vos revendications pour le Cameroun!!!

Depuis octobre 2018, vous avez relégué les soirées dansantes et leurs pitreries habituelles au dernier rang; les bagarres de rue pour le monopole des couloirs de l’organisation des fêtes ont finalement fait long feu.

L’une des raisons de cette métamorphose est la candidature de Maurice Kamto à la présidentielle. Vous lui devez la transformation que vous vivez avec bonheur ces derniers mois; vous lui devez la fierté que vous avez maintenant de vous préoccuper non plus des costumes de votre fin de semaine, du choix de quel « gouvernement » du « m’as-tu-vu? » vous allez intégrer chaque samedi, parce que vous êtes désormais attentifs à ce qui se dit et se fait dans votre pays. Bravo!
L’arrivée de Maurice Kamto au Canada pour des meetings politiques est donc un événement historique pour nous. En effet, depuis au moins une décennie, c’est la première fois que notre communauté accueille un leader politique de cette envergure. En octobre 2008, Paul Biya a séjourné au Canada dans le cadre du sommet des chefs d’État de la Francophonie. Mais la rencontre prévue avec la diaspora a avorté, le président du Rdpc ayant appris que certains membres du Conseil permanent de l’association des camerounais du Canada avaient souhaité qu’il n’y ait pas de présence partisane visible (tenues et danses « patriotiques » de son parti) à cette cérémonie.
Kamto n’occupe pas le fauteuil présidentiel à Etoudi mais il est le président dans vos coeurs. Faites de son séjour chez nous un grand moment d’unité nationale: rassemblez tout le monde, tous les Camerounais épris de changement. Ne répondez à aucune provocation des partisans de la conservation du pouvoir, même s’ils viennent vous insulter devant votre porte. L’instant est très important pour perdre des énergies nécessaires au réarmement psychologique pour la lutte auprès de notre peuple qui nous regarde depuis le Cameroun.
Vous avez le rôle plus important à jouer en ce moment pour le changement au Cameroun. N’écoutez pas ceux qui vous récitent le « c’est ici que ça se passe ». Je suis désolé, il ne se passe rien de bon pour notre pays dans leur « ici »! Pour détruire la dictature centenaire du Cameroun, c’est « là-bas » que tout se passe, au préalable. C’est un arbre maléfique qu’il faut faire tomber en piochant pour lui couper ses racines. Les racines de ce pouvoir ne se trouvent pas à leur  »Ici ». On se comprend!
Continuez votre bon travail, dans la paix et le rassemblement des nôtres.
On est ensemble!

Lire aussi:   Avec la race de professeurs à la tête à toto on aura tout vu: Moi qui croyait qu'en prenant de âge on devenait sage................Hélas....

Venant Mboua, citoyen fier de ses compatriotes de « là-bas »!

Source: Venant Mboua

commentaires
Loading...