Les avoirs de Paul Biya en Suisse bientôt saisis pour fraude fiscale liée à sa double nationalité : tantôt Suisse, tantôt Camerounais

0 259

Paul Biya, comme il fallait s’y attendre, après s’être vu désormais déclaré persona non grata en Suisse, voit maintenant ses avoirs qui pourraient être saisis et confisqués en Suisse pour fraudes et délinquences fiscales.

Et pour cause, le deuxième pays de Paul Biya, dont il se serait, lui-même, déclaré citoyen, le soupçonnerait de détenir en Suisse des biens dont il n’a jamais déclarés comme l’exige la loi fiscale. S’il est citoyen Suisse comme il a voulu se prévaloir il se devait de déclarer ses revenus pour payer des impôts. Or il ne l’aurait jamais fait.

Qui plus est, il est également notifié de prouver qu’il n’a pas acquis tous ses biens en détournement des fonds au dépens de la population camerounaise dont il est président sans interruption depuis 36 ans.

Selon des sources crédibles, il s’agirait entre autres des millions d’actions dans plusieurs entreprises comme des banques, des hôtels de grand luxe et surtout, il faut le dire, de biens immobiliers qui auraient pour valeur globale plus de 900 millions d’euro.

Quand on dit souvent « qu’il faut savoir quitter les choses avant que cela vous quitte », ce dit-on prend tout son sens dans ce cas d’espèce. Et pour cause, le mandat présidentiel actuel de Paul Biya en un de trop et qui va, à coup sûr, le couler comme Mobutu. Et ça il le sait très bien mais hélas …

En effet, lors de sa dernière visite mouvementée en Suisse, pourchassé par la Brigade anti sardinards (BAS), Paul Biya aurait demandé officiellement à se prévaloir de sa citoyenneté Suisse afin de bénéficier de la protection de la Suisse, des mêmes droits que tout citoyen helvétique et surtout d’y rester comme tout citoyen normal.

Malheureusement pour lui, le citoyen Suisse n’a pas que des droits il a aussi des devoirs. C’est justement cette demande de Biya qui pourrait ouvrir la porte à un probable saisi de ses biens dans un avenir très proche pour non déclaration de ses impôts en Suisse.

Lire aussi:   CAMEROUN: ÉTAT POLICIER OU ÉTAT DE DROIT?

En fait on apprend que Biya, en tant que Citoyen Suisse n’aurait jamais déclaré d’impôt en Suisse, où tout citoyen a comme devoir, de déclarer ses avoirs et de payer ses impôts. L’enquête du fisc montrerait que le président Cameroun qui aurait une double nationalité ne déclare pas non plus d’impôt au Cameroun. Ce qui fait que tous ses biens en Suisse sont à l’abri d’impôt car il navigue entre citoyen Camerounais et citoyen Suisse. « C’est une infraction très grave qui ouvrirait la porte à la confiscation des biens en attendant une décision de la justice qui peut, on le sait, être prononcée après plusieurs décennies », soutient un fiscaliste camerounais.

Selon ce professeur spécialiste en droit international, Paul Biya serait ainsi tombé aussi dans l’erreur que commettent tous ces dictateurs qui en se croyant malins se font avoir au crépuscule de leur vie sur terre. Souvent très affaiblies par la maladie et des mouvements de soulèvements internes pour les chasser du pouvoir, « leur pays de refuge exploite leurs faiblesses ainsi que leur naïveté pour saisir leurs biens. Mobutu de l’ex-Zaïre, Bokassa de la RCA et l’ex bébé doc haïtien en savent quelque chose », poursuit-il.

Il va s’en dire que le rouleau compresseur de fin de règne que connaissent tous les dictateurs est en marche. Biya est fini, il le sait très bien tout comme son entourage et proches collaborateurs. Alors, il ne lui reste plus qu’à vendre, comme il le fait déjà très bien, tout le Cameroun, à qui veut l’acheter, pour espérer se maintenir et mourir au pouvoir.

Lire aussi:   Le Fils de Biya Baongla se lâche .Comment ils ont tué la Camair 1 milliard pour la location du "dja"

Malheureusement pour lui, quand le peuple camerounais va se réveiller … et il sera trop tard pour Paul Biya. Il pourra perdre aussi tout ce qu’il a au Cameroun.

commentaires
Loading...