Le Sultan Ibrahim Mbombo Njoya et le RDPC Ouest Cameroun enterrent définitivement Paul Biya

0 150

Véritable dance macabre et sacrificielle. Mais de qui ? On dirait que c’est un véritable horizon funèbre sans corps qui a eu lieu ce samedi, 20 juillet à Bafoussam, pour enterrer le président à vie du RDPC, exactement comme cela se fait lors des funérailles.

En effet, au départ annoncée comme rencontre cérémoniale pour défendre les institutions républicaines, c’est plutôt à un deuil, qui ne dit pas son nom, que les quelques « venus pour manger », ont assisté, pourrait-on voir, en la mémoire d’une ancienne et large vieille photo souvenir entourée de fleurs, comme dans des vraies cérémonies d’adieu. Ne dit-on pas qu’on ne voit pas le corps du chef ?

En tout cas, signe que le temps passe ou que les choses sont entrain de changer, Paul Biya (photo) abandonné dans la pluie, une façon de dire ou de montrer aux yeux des Camerounais que Paul Biya c’est désormais le passé.  Qui peut en vouloir à Dame Nature dans ce cas?

Et c’est vrai, l’apparence à une cérémonie funèbre est tellement évidente que dans tout funérailles il y a toujours à manger à la faim pour dire merci aux invités et surtout aux délégations dont le visage et le comportement ne cachaient pas leur mine de tristesse.

Et comme certaines situations de douleurs ne donnent jamais rendez-vous, la chorale était assurée pas une poignée de patriotes venus, dit-on de Yaoundé, ceux-là qui pourtant passent leur temps à faire du tribalise leurs fonds de commerces. Allez donc savoir : aux frais de qui ont-ils voyagé ?  Et comme tout deuil, il apparaissait très bien que c’est la première fois que certains de ces patriotes alimentaires de circonstances mettaient les pieds à Bafoussam, principale ville de la région de l’Ouest.

Lire aussi:   Mimi MEFO sortie de prison s'exprime pour la 1ere fois depuis son domicile

En tout cas, L’ouest a définitivement enterré Paul Biya. Si non comment comprendre que la dizaine de Rois présents et surtout le Sultan Ibrahim Mbombo Njoya, roi des Bamoun n’ont pas pu anticiper ou arrêter la grosse pluie. Ne dit-on pas qu’il ne pleut pas sur le Roi ? Et comme disait quelqu’un : « Dame nature commencerait -t-il à avoir le dernier mot? » ou plutôt les ancêtres ont-ils passé un message ? Mais à qui ? les prochains jours nous diront, car certains signes ne mentent pas, surtout à l’Ouest où aucun phénomène n’est le fruit du hasard. Qui plus est, une pluie qui arrose les Rois et surtout le Sultan Bamoun, qu’on dit divain.

Just wait and see what is next.

commentaires
Loading...