UN CHASSÉ CROISÉ DANS LES LABYRINTHES DU SYSTÈME JUDICIAIRE CAMEROUNAIS…

0 87

Nous, AliceSadio, EdithKahWallah, SylvieDongmo ainsi que d’autres femmes de la société civile avons fait des mains et des pieds ce jour dans un chassé-croisé entre la Police Judiciaire et le GSO sans pour autant pouvoir rencontrer malgré notre insistance, Me Michèle Ndoki, interpellée il y’a deux jours. Nous avons dû nous contenter, pour aujourd’hui, des assurances de ce qu’elle est « bien traitée », qu’elle « ne manque de rien »… à nous fournies par les éléments rencontrés.

Étant toujours en attente des autorisations de communiquer que nous avons adressées à qui de droit il y’a plusieurs jours, nous nous sommes néanmoins rendues à la Prison Centrale de Nkodengui où nous avons été confrontées à la même intransigeance de la part des éléments rencontrés sur place.

C’est finalement au TGI que nous avons pu voir et échanger quelques minutes avec le Professeur Maurice_Kamto, Christian_Penda_Ekoka, Valsero, Celestin_Njamen et quelques autres…

Nous leur avons donné les assurances de ce que nous, femmes Leaders avions à coeur le respect leurs droits et entendions donner le meilleur de nous-mêmes pour leur porter assistance morale et/ou d’autres ordres jusqu’à ce que ce cauchemar connaisse un dénouement heureux pour la démocratie et les droits de l’homme dans notre pays…

L’échange avec les prévenus n’aura duré que quelques minutes avant que les éléments du GSO ne nous ordonnent de quitter les lieux sur un ton pour le moins nerveux voire surexcité…

LES DROITS ET LES LIBERTÉS DOIVENT TRIOMPHER,

POUR QUE RÈGNE LA DÉMOCRATIE…

Lire aussi:   Plainte du Collectif Des Avocats contre Parfait Ayissa
commentaires
Loading...