Israël a denonce les propos « antisémites » tenus par un ministre camerounais qui, à la télévision d’Etat.

0 57


Israël a dénoncé lundi des propos « antisémites » tenus dimanche par un ministre camerounais qui, à la télévision d’Etat, a fait un rapprochement entre la situation des Juifs en Allemagne durant la Seconde guerre mondiale et celle l’ethnie bamiléké camerounaise.

« L’ambassade d’Israël au Cameroun est choquée par les propos antisémites tenus par Jean de Dieu Momo, ministre délégué auprès du ministre de la Justice », a écrit la représentation diplomatique israélienne à Yaoundé, dans un communiqué obtenu lundi par l’AFP.

A Actualité Hebdo, une émission de grande écoute proposée par la télévision publique, la Cameroon radio television (Crtv), M. de Dieu Momo a déclaré qu' »en Allemagne, il y avait un peuple qui était très riche, qui avait tous les leviers économiques », précisant qu’il évoquait les « juifs ».

« Ils (les juifs) étaient d’une arrogance telle que le peuple allemand se sentait un peu frustré, puis un jour est venu au pouvoir un certain Hilter qui a mis ces populations dans les chambres à gaz », a-t-il ajouté.

Dans la foulée, M. de Dieu Momo a fait un rapprochement avec l’ethnie Bamiléké camerounaise dont lui-même est issu, ainsi que Maurice Kamto, principal opposant actuellement emprisonné: « il faut que les gens instruits comme M. Kamto puissent savoir où ils emmènent leur peuple ».

Dans son communiqué, l’ambassade d’Israël a condamné « fermement ces propos », estimant que ce ministre a ainsi « justifié l’holocauste perpétré par l’Allemagne nazie ».

« L’ambassade d’Israël au Cameroun se dit outragée par cette sortie qui décrit avec légèreté une histoire aussi triste et tragique de l’humanité », s’est-elle indignée, espérant « des excuses immédiates ».

Depuis la diffusion de l’émission, la polémique se répand sur les réseaux sociaux.

Lire aussi:   Charles Zame Fouman: UNE PURGE S'IMPOSE"Pour ma part je considère qu'on arrivera jamais même en 2035 à organiser une CAN"

Ex-opposant connu pour ses critiques acerbes à l’égard du régime du président Paul Biya, M. de Dieu Momo a créé la surprise lors de la présidentielle d’octobre en ralliant la majorité présidentielle. Il a été nommé au gouvernement début janvier.

Yaoundé, 4 fév 2019 (AFP) –

commentaires
Loading...