Gabriel Louis DJEUDJANG, ancien Procureur Général près la Cour suprême du Cameroun est mort sans jamais recevoir sa pension retraite depuis 1994

0 294

JMTV+ a le regret de vous annoncer la disparition de Mr Louis Gabriel DJEUDJANG, ancien Procureur Général Près la Cour Suprême du Cameroun, décès survenu  le 21 novembre  2018 à Paris autour de 4h, selon la famille.

« …On ne peut pas finir, logiquement dans la fonction publique, et partir avec une fortune… »
Ces mots sont tenus par Gabriel Louis DJEUDJANG, ancien Procureur Général près la Cour suprême du Cameroun, qui dans cet entretien qu’il a accordé à JMTV+, votre média, revient sur ses début dans la Magistrature du Cameroun, son pays.

Il fut partie de la première promotion des juges camerounais appelés à prendre le relais des juge coloniaux en 1964; il a été parmi ceux qui ont écrit le code pénal camerounais, d’où cette phrase-ci qu’il affectionne: « le bâtisseur ne peut pas être le démolisseur… ».

CAMEROUN:LE PROCUREUR GÉNÉRAL PRES LA COUR SUPRÊME ASSIGNE SON PAYS en SUISSE.Vol 1(JMTV+)

Pourtant, alors que sa carrière était loin de toucher à sa fin, en 1994,il est convoqué par Monsieur Douala Moutome, alors Ministre de la justice, qui l’informe que le président de la République Paul Biya a besoin de lui à d’autres fonctions, chose qu’il attendu durant 12 années, puis un jour…

 

« …Au Cameroun il y a un problème Bamiléké et on refuse de le poser… »
Dans la seconde parti de ce « Boeuf Politique » dont Bernard Bragard, ancien Conseiller Technique de Max Gallo, ancien collaborateur de François Hollande, ancien Maire de Courcouronnes en région parisienne, est consultant politique pour JMTV+, l’ancien magistrat met le doit sur un tabou camerounais, la discrimination anti-Bamiléké dans son pays; il estime que son appartenance ethnique est la cause de sa mise à l’écart dans la magistrature camerounaise.

Lire aussi:   De quelle décentralisation parlent la France et Paul Biya aux Anglophones?

Il va même jusqu’à déclarer qu’il n’aurait pas été issu de cette tribu durement ostracisée depuis la colonisation, qui a payé lourd tribu lord des revendications camerounaises pour s’émanciper en obtenant l’indépendance, il aurait terminé sa carrière comme président de la cour Suprême.
Outre cela, plusieurs anecdotes pour permettront de comprendre ce pays au très grand potentiel, mais qui peine à cause des discriminations, qui devraient relever d’un autre temps.

 

SOURCE: JMTV

commentaires
Loading...