Tene Sop SG du CNR-MUN: Mascarade électorale du 07 octobre et mépris de la République pour la minorité Anglophone

0 106

« La tenue de la mascarade électorale du 07 octobre témoigne du mépris de la République pour la minorité Anglophone et légitime les revendications sécessionnistes »

L’élection présidentielle du 07 octobre au Cameroun se tiendra uniquement dans le ‘Cameroun Oriental’ (francophone) et dans un pays radicalement divisé en deux.

La guerre civile qui fait rage dans le Cameroun Anglophone depuis un an, a vidé cette partie du territoire de la quasi-totalité de sa population
(fuite vers les forêts et brousses avoisinantes, déplacement massif vers
le Nigeria ou vers d’autres villes du pays), rendant pratiquement
impossible la tenue de toute élection crédible dans cette partie du pays,
qui est désormais contrôlée par diverses milices sécessionnistes
anglophones; et où des affrontements quotidiens ont lieu avec l’armée
nationale.

La campagne électorale, qui a commencé le 22 septembre, a radicalement confirmé l’impossibilité de la tenue d’élections dans le ‘Cameroun Occidental’. En dehors de quelques ridicules prestidigitations du RDPC, sous la haute protection de centaines de militaires fortement armés, les candidats à cette mascarade ont soigneusement évité de se rendre dans la partie Anglophone du pays, pour des raisons évidentes de sécurité.

Une véritable tragédie humaine se joue dans le Cameroun Anglophone, loin des caméras, malheureusement plus intéressées par le cirque électoral que par le sort des femmes, hommes et enfants qui sont chaque jour massacrés dans cette partie du pays par l’armée nationale.

Comment pouvons-nous aller aux élections dans ces conditions? Nous devons être tous solidaires de la communauté Anglophone par nos agissements !

Les appels incessants à un règlement de la crise anglophone avant la tenue de l’élection ont été ignorés par le régime dictatorial sanguinaire au pouvoir qui persévère dans son aventure militaire, avec son lot de crimes contre les populations civiles.

Lire aussi:   Paul Biya va aller à Bamenda. Va-t'il s'exprimer en anglais si non quelle moquerie

Il apparait clairement donc clairement qu’une partie de la communauté
nationale, la communauté anglophone, est volontairement exclue de cette élection; ce qui est une faute politique inadmissible dans un pays qu’on dit ‘un et indivisible’. La tenue de cette mascarade électorale au mépris de la situation dans les régions anglophones apparait malheureusement comme une légitimation de la sécession qui consacre de fait, la partition du pays. Ce qui nous est inacceptable !

Le Conseil National pour la Résistance – Mouvement Umnyobiste, solidaire des populations du Nord-Ouest et du Sud-Ouest exclues du scrutin, se désolidarise radicalement de la mascarade du 07 octobre qui, qui ressemble brutalement à une élection coloniale dans le seul ‘Cameroun Oriental’.

Ceci remet bien évidement en cause les fondements de la réunification du Cameroun pour laquelle les pères fondateurs du nationalisme Camerounais ont versé de leur sang.

Le Conseil National pour la Résistance – Mouvement Umnyobiste (CNR-MUN) appelle l’ensemble des patriotes et les forces démocratiques de notre pays, à se retrouver au lendemain de la mascarade du 07 octobre, pour le dernier tour de la présidentielle qui se jouera cette fois dans la rue, autour de la crise anglophone, de la défense des droits démocratiques et sociaux, du changement de la loi électorale et la refonte des institutions.

Ce sont là, quelques motifs pour un véritable front de lutte
populaire, le seul qui vaille la peine dans le Cameroun d’aujourd’hui.

La lutte continue

 

Tene Sop

Pour la Patrie et l’Afrique, nous vaincrons !

Berlin, ce 04.10.2018

Tene Sop

Lire aussi:   « Au Cameroun, la fausse victoire de Paul Biya met en péril la cohésion nationale »

Secrétaire Général du Conseil National pour la Résistance-Mouvement Umnyobiste (CNR-MUN)

commentaires
Loading...