Armée camerounaise: Le haut commandement accusé de corruption et de détournement de l’argent des soldats.

0 234

Cameroun,Extrême-Nord: Mécontentement des soldats au front de guerre.Risque d’affrontement entre les elements et la hierarchie militaire.Le commandement accusé de corruption et de détournement de l’argent des.soldats.

Les soldats du 32e bataillon motorisé, basé à quelques kilomètres de
Garoua, sont tous en colère contre leur chef de bataillon et ses deux
officiers, à cause de la corruption et des détournements de ces officiers.

Il s’agit du lieutenant-colonel Ndi Onguene Romaric.D’après nos sources au sein de ces soldats, cet officier a décidé de nuire
à tous les éléments de son bataillon. Lui et ses complices «coupent» leurs primes. Les soldats se débrouillent pour rejoindre les postes. Ils ne sont pas pris en charge médicalement.

À l’émergence trois, les soldats bénéficient d’une prime 60 000 francs Cfa venant de Yaoundé. Le lieutenant-colonel Ndi Onguene Romaric coupe leur argent de 50%, la moitié pour lui-même et ses complices, sans aucune raison.

Chaque mois, les soldats demandent son départ immédiat. Mais il leur a dit qu’il a été envoyé par le président de la République, et que même le ministre de la défense ne peut rien pour le faire partir. Et les soldats
de dire: «nous on a personne».

Le lieutenant-colonel Ndi Onguene Romaric, disent-ils, est un homosexuel. Présentement, il a une «femme» sous-officier , qui est comme sa femme, à savoir le sergent Belinga, un homme. Leur relation amoureuse n’est plus encachette.

Il était à la garde présidentielle à l’époque du colonel Etoundi Nsoé.
Quand le nouveau est venu, Ndi Onguene a été reversé a l’armée de terrepour motif d’homosexualité. Il avait sodomisé un soldat, disent les
soldats. Camarades soldats en postes à l’extrême-nord, en territoire anglophone et ailleurs.

Le lieutenant-colonel Ndi Onguene Romaric vous a bien répondu que rien de lui arrivera parce qu’il est protégé par le Président de la République Paul Biya. Il vous a dit la vérité. C’est cela la réalité dans le système néocolonial qui dirige le Cameroun, mais qu’on vous présente
mensongèrement comme un système républicain.

Armée camerounaise

Le lieutenant-colonel Mboutou Ele Ghislain Joël avait été arrêté en avril
2016 par les éléments de la Dgsi (Direction générale de la sécurité
intérieure) de la police française, en flagrant délit, en possession de
700 mille euros (un peu plus de 45 millions de F Cfa) dans agence
immobilière où il était entrain de planquer cet argent.

Dans l’hôtel Georges V où il logeait, situé à proximité des Champs Élysées dans la capitale française, Paris, (un endroit pour des riches et des puissants du monde où aucun pauvre soldat comme vous ne peut rêver de mettre lespieds), les policiers français ont encore découvert  une somme de 1,3 million d’euros (soit 867 millions de francs Cfa) dans une de ses mallettes, ainsi que des documents confidentiels.

Il avait été auditionné par un juge d’instruction à la Chambre criminelle
du Tribunal de Grande Instance de Nanterre, pour les faits de flagrant
délit de blanchiment d’argent (c’est-à-dire effacer les traces de l’argent
à travers divers virements), puis inculpé. Mais Paul Biya demanda qu’il
soit transféré au Cameroun, promettant que la justice camerounaise allait le condamner.

Depuis qu’il est venu, le lieutenant-colonel Mboutou Ele n’est-il pas tranquille à la base aérienne de Garoua, où Biya l’a affecté?
La vérité c’est que le lieutenant-colonel Mboutou Ele était en mission à
Paris pour blanchir l’argent volé au Cameroun par l’ancien Mindef Alain
Mebe Ngo’o et son patron Paul Biya.

Le colonel Martin Claude Owona, commandant de la base aérienne 101 de Yaoundé, le colonel Ernest Mbila et le lieutenant Zacharie NkoumouNkoumou, impliqués dans les détournements de l’effort de guerre (financier ou en nature) des populations camerounaises contre Boko Haram et limogésen mai 2015, se trouvent dans quelle prison?

Ne sont-ils pas tranquillement entrain de jouir de leurs salaires et de voler dans d’autres postes?

La liste des officiers corrompus et détourneurs des fonds publics, que
vous connaissez tous, mais protégés par Paul Biya, est longue. Paul Biya protège toujours les officiers qu’il a nommés.

Vous savez tous que dans une guerre, il faut éliminer tout obstacle qui
vous empêche de progresser, même si l’obstacle se trouve dans un camp ami.Quand cela est fait, le plus courageux et le plus gradé parmi vous prend le commandement.

Un militaire ne se plaint pas. Vous avez l’autorité et vous devez
l’utiliser. Pourquoi l’utilisez-vous sur les civils que le mauvais
commandement vous demande d’aller tuer, sachant très bien qu’un jour vous pourrez finir dans une prison du TPI ou à Kondengui, au lieu de l’utiliser pour le bien de tout le Cameroun et de tous les camerounais, en éliminant les obstacles à la paix et à la sécurité du pays qui sont votre commandement?

Vous m’avez dit que vous éliminerez les obstacles qui causent votre
mécontentement général. Je vous dis de les éliminer sans délai, les mettre hors état de nuire, car ils ne causent pas seulement votre mécontentement, mais le mécontentement de tout le pays, un mécontentement général qui a installé l’insécurité dans tout le pays, a ujourd’hui déstabilisé et divisé en plusieurs partie .

Vous pouvez le faire. Passez à l’action!

Armée camerounaise

En attendant , le combat continue
Et fait quoi,Fait quoi , Nous Vaincrons
Le diable a la montre , MAIS DIEU A LE TEMPS
Patrice Nouma .:
Fis de la République

commentaires
Loading...