Cameroun: Trois personnes tuées dont deux soldats en zone anglophone. L’armée perd de plus en plus la guerre

0 320

Trois (3) personnes ont été tuées, en fin de semaine dernière, au Nord-ouest, en proie aux revendications sociopolitiques et identitaires, a-t-on appris auprès du gouvernorat de la région.

Parmi les victimes enregistrées ce weekend, figurent, deux (2) soldats et une enseignante.

Les deux soldats sont tombés dans une embuscade tendue par les sécessionnistes armés alors qu’ils se rendaient, samedi, au village Bawock, dans le Nord-ouest.

« Ils s’y rendaient pour régler un différend entre populations », a précisé Adolphe Lele Lafrique, gouverneur du Nord-ouest.

Ce qui porte à 34 (décompte KOACI), le nombre de soldats tués depuis le 1er octobre 2017, date de la proclamation symbolique de l’indépendance des deux régions anglophones.
24 heures avant, une enseignante avait été tuée par des individus non identifiés.

Les assassinats ciblés des civils et soldats, s’ils sont non revendiqués pour la majorité, sont attribués aux nombreux mouvements séparatistes anglophones, que les autorités qualifient de « terroristes ».

Depuis octobre 2016, les régions du Nord-ouest et du Sud-ouest, sont secouées par une crise sociopolitique aux relents identitaires, -dite crise anglophone-, née des revendications corporatistes portées par les enseignants et les avocats.

Depuis plusieurs mois, enseignants et avocats ont repris le chemin de l’école poru les uns et des tribunaux pour les autres.

 

A. O, Yaoundé

Lire aussi:   "Decentralization will be administering malaria treatment to a patient suffering from Diarrhea."- Akere Muna
commentaires
Loading...